Le Venezuela

La vaccination des enseignants progresse dans les régions

Suivant les directives de l’exécutif national pour lutter contre le nouveau coronavirus, le déploiement de vaccins dans les différentes régions du pays continue de vacciner les travailleurs du secteur de l’éducation.

Les professeurs de Guárico reçoivent la première dose

Dans l’État de Guárico, la première phase de vaccination du personnel enseignant contre le covid-19 a commencé dans 4 points activés dans les municipalités de Juan Germán Roscio Nieves, Leonardo Infante, Francisco de Miranda et José Tadeo Monagas, où plus de 1800 doses du vaccin Chine sera fourni.

À San Juan de los Morros, Yari Hernández – enseignante à l’école de base Figueredo Brito Figueroa – a été la première à recevoir la première dose pour ce secteur et a exprimé sa satisfaction et sa gratitude pour les politiques mises en œuvre pour garantir la vaccination du personnel éducatif., en veillant à ce que bientôt, avec l’éradication de la pandémie, les écoles rouvriront leurs portes.

Dans ce contexte, le gouverneur de l’entité Llanera, José Vásquez, a souligné que le système éducatif Guárico compte plus de 24 000 travailleurs qui seront progressivement immunisés lors de la prochaine réception des doses respectives annoncées par le président.

Vásquez a déclaré que chacun des travailleurs sera inclus dans ce processus, grâce à la coordination de l’Institut de sécurité sociale et d’assistance au personnel du ministère de l’Éducation (Ipasme) avec l’équipe de la Direction régionale de la santé. L’articulation sera réalisée pour garantir la réussite et l’approche complète du cheminement vers le personnel éducatif. «Nous sommes satisfaits, heureux et c’est un travail avec toute l’équipe de santé en coordination avec chacun des directeurs pour servir le système éducatif.

Au cours du processus, le personnel est vérifié dans le système, déterminant son lien avec le ministère de l’Éducation, puis une évaluation médicale est effectuée et enfin le vaccin est placé, délivrant la carte respective.

Yaracuy a 2000 doses

Ce mercredi, la phase de vaccination des enseignants a commencé dans l’État de Yaracuy, avec l’application des 2 000 premières doses aux éducateurs de six communes prioritaires: San Felipe, Independencia, Cocorote, Bruzual, Nirgua et Peña.

Le président de la Yaracuy State Health Corporation (Corposalud), Ramón Trejo, a indiqué que 300 enseignants seront servis quotidiennement à différents moments au siège de l’Institut de sécurité sociale et d’assistance du ministère de l’Éducation (Ipasme), à ​​San Felipe, Jusqu’à lundi prochain.

Ce mercredi correspondait aux éducateurs de San Felipe, le jeudi Indépendance, le vendredi Cocorote, le samedi Bruzual et le lundi Peña. Nirgua a son propre siège pour Ipasme et là la réunion aura lieu vendredi.

Le vaccin, dans ce cas d’origine chinoise, est administré aux enseignants, aux employés administratifs et aux travailleurs scolaires, ainsi qu’aux mères transformatrices qui travaillent dans le cadre du programme d’alimentation scolaire.

Il a mentionné que l’objectif est de vacciner à terme les 12 000 fonctionnaires qui fournissent des services dans les écoles, les lycées et les établissements d’enseignement dans les 14 municipalités de l’entité.

Les professeurs de Barinas sont vaccinés avec Vero Cell

Dans le cadre du Plan National de Vaccination contre le covid-19, ce mercredi la vaccination du personnel éducatif a commencé dans l’état de Barinas. La première enseignante à être vaccinée dans l’entité de Llanera a été Melida Barreto de l’école Juan Andrés Varela.

La conférence s’est tenue au siège de l’Institut de sécurité sociale et d’assistance au personnel du ministère de l’Éducation (Ipasme) dans la ville de Barinas, où le gouverneur Argenis Chávez accompagné du chef régional de la zone éducative, Mirla Castellanos, et les autorités sanitaires sont venues contrôler le respect des protocoles établis par le gouvernement national.

Chávez a expliqué qu’au cours de cette phase, 1 730 enseignants, 106 membres du personnel administratif, 100 cuisinières, 32 travailleurs et 33 travailleurs d’Ipasme seront vaccinés, pour un total de 2 001 doses.

Il a expliqué que le vaccin chinois Vero Cell sera également appliqué à 1 249 hommes et femmes qui travaillent dans les centres de diagnostic complet.

Le président régional a souligné que de manière coordonnée avec l’exécutif national, des efforts sont faits pour garantir progressivement que toute la population est vaccinée.

La vaccination du secteur de l’éducation commence à Mérida

Avec 2000 vaccins Sinopharm, ce mercredi, le processus de vaccination contre Covid 19 a débuté dans le secteur de l’éducation de l’état de Mérida, conformément aux directives de l’Exécutif national. Le premier jour, 47 institutions de la municipalité de Libertador ont été convoquées, a déclaré le directeur de l’Ipasme Manuel Aldana.

Aldana a précisé que la distribution des 2 000 vaccins de cette première phase était de 1 000 doses attribuées à la municipalité de Libertador; 500 pour la juridiction de Tovar et 500 pour la municipalité de Campo Elías. Celles-ci seront appliquées au personnel académique, administratif et ouvrier du secteur éducatif de l’entité de Mérida.

Aldana a ajouté qu’une visite de cinq zones avait été conçue pour se conformer à la procédure le jour du lancement de la vaccination des enseignants dans la municipalité de Libertador.

«De l’école de base Rafael Antonio Godoy, ils ont aménagé plusieurs zones pour se conformer aux protocoles de biosécurité: une zone d’attente, suivie d’un contrôle, puis une zone d’information et, plus tard, le vaccin est appliqué. En cas de réaction, il y a une salle d’observation », a souligné Aldana.

En outre, a précisé le représentant d’Ipasme Mérida, les enseignants qui correspondent à la tranche d’âge entre 19 et 59 ans, qui souffrent également de deux maladies chroniques (diabète, hypertension entre autres) ou de maladies respiratoires, ont été privilégiés. Il a souligné que «les mères qui allaitent ou les personnes qui ont déjà contracté le virus, mais qui n’ont pas terminé trois mois depuis leur congé médical, ne doivent pas être vaccinées».

De son côté, Gioconda Rojas, appartenant au staff Ipasme, a réitéré sa confiance dans le vaccin Sinopharm reçu pour la lutte contre Covid-19. «C’était un processus rapide et conforme à tous les protocoles de biosécurité», a ajouté le travailleur du secteur de l’éducation.

Avec des informations des correspondants Angelo Navarro, Carlos Vielma, Naiyelis Garcés et Agusmir Guarache

Vous pourriez également aimer...