Le Brésil

L'alimentation du nourrisson nécessite une attention particulière pendant la quarantaine – Jornal da USP

//jornal.usp.br/wp-content/uploads/2020/07/AMAMENTACAO-NA-QUARENTENA-GABRIELLE-ABREU.mp3

Avec la pandémie Covid-19, les petits enfants et les nouveau-nés constituent un groupe vulnérable dans une phase de développement intense et de formation d'habitudes alimentaires qui peuvent être influencées par le changement de routine imposé par la quarantaine. Considéré comme la meilleure méthode pour nourrir un bébé, seulement 38% des enfants au Brésil sont nourris exclusivement avec du lait maternel au cours des six premiers mois de la vie, selon un rapport de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (Unicef ) sorti en 2017.

Dans des situations normales, la mère allaitante vit déjà avec plusieurs facteurs externes qui peuvent influencer la production de lait et, avec la pandémie apportant un nouveau facteur de stress, cette production peut être encore plus compromise, comme l'explique Lígia Paschoal, psychologue à la Faculté de santé USP Public School: «Certaines études démontrent, par exemple, une association entre les expériences de stress et d'anxiété des femmes et une réduction de la production de lait. J'ai une série de reportages de femmes qui disent qu'après une situation, un événement particulièrement difficile de la vie, elles ont observé une baisse de la production laitière voire une interruption, le fameux «lait s'est tari». Certains rapports indiquent que cela s'est produit de manière très, très abrupte ou du moins perçue comme telle par eux ».

Mère pendant l'allaitement à l'hôpital de maternité de l'hôpital universitaire USP

Lígia souligne que, bien que l'allaitement maternel soit extrêmement important, ce doit être le choix de la femme et, si ce n'est pas possible, l'allaitement maternel peut être remplacé par d'autres initiatives visant à remplir la fonction principale de l'alimentation, et aussi fournir la protection et l'affection dont le bébé a besoin.

Il est recommandé d'allaiter exclusivement jusqu'à l'âge de six mois, sans ajouter d'autres aliments ou boissons, même de l'eau. Après cette période, le sevrage devrait se faire progressivement avec l'introduction de nouveaux aliments, comme l'explique la nutritionniste Viviane Laudelino Vieira, de l'USP School of Public Health: «La nourriture complétera ce que le lait lui offrira, donc la le lait reste l'aliment principal jusqu'à un an, puis l'enfant se prépare, apprend comment il a besoin de se nourrir, comment faire face à la nourriture lorsque le lait n'est plus présent, ou du moins qu'il n'est pas présent avec autant la fréquence".

Consultez l'article complet par le lien ci-dessus.

.

.


Politique d'utilisation
La reproduction des documents et des photographies est gratuite en citant le Journal of USP et l'auteur. Dans le cas de fichiers audio, les crédits Radio USP et, s'ils sont explicites, les auteurs doivent être inclus. Pour l'utilisation de fichiers vidéo, ces crédits doivent mentionner TV USP et, s'ils sont explicites, les auteurs. Les photos doivent être créditées comme USP Images et le nom du photographe.

Vous pourriez également aimer...