Le Venezuela

L’Amérique du Sud de nouveau confinée par peur de la variante brésilienne

La peur de l’agressivité de la variante brésilienne, son expansion rapide à travers le Brésil et d’autres pays de la région et l’augmentation des infections ces derniers jours, ont conduit de nombreux gouvernements à durcir leurs mesures de sécurité sanitaire pour tenter de contenir la pandémie. Tout comme la vaccination commence à se développer dans la région, les États qui en ont le moins besoin constituent un autre revers dans l’une des régions les plus durement touchées économiquement par le virus.

Tout en recevant de modestes envois de vaccins, les pays de la région tentent d’accélérer leurs campagnes de vaccination pour gagner la bataille contre le COVID-19, mais l’apparition de nouvelles variantes et la croissance inattendue des infections rendent la tâche ardue.

Le Brésil et le drame de Sao Paulo

Sao Paulo, l’État le plus peuplé et le plus riche du Brésil, a encore resserré les restrictions à la mobilité et a déterminé ce jeudi la suspension des célébrations religieuses et des événements sportifs, y compris le football, en raison d’un possible effondrement de son système de santé en raison de l’aggravation de la pandémie.

La décision, qui sera en vigueur entre le 15 et le 30 mars, a été annoncée lors d’une conférence de presse par le gouverneur de São Paulo, Joao Doria, après que l’État a enregistré cette semaine un record de 517 décès en 24 heures dans ce qu’il a décrit comme le moment critique « de la pandémie.

« Nous avons atteint le moment le plus critique de la pandémie, nos hôpitaux atteignent la limite d’occupation maximale (…) Le Brésil s’effondre et si nous n’arrêtons pas le virus, la même chose se produira à Sao Paulo », a prévenu Doria.

La mesure comprend également une recommandation aux écoles de réduire les activités en personne « au minimum nécessaire » et d’avancer les vacances prévues pour avril et octobre à mars.

El estado de Sao Paulo, con 46 millones de habitantes, se encuentra desde el pasado 6 de marzo en la llamada fase roja, en la que solo están autorizados a funcionar los servicios esenciales, entre los que figuraban, hasta ahora, los templos religiosos y les écoles.

Le Chili augmente les infections malgré une vaccination élevée

Les autorités sanitaires chiliennes ont renforcé ce jeudi les mesures de quarantaine dans la région de la capitale et dans d’autres parties du pays en raison de l’aggravation de la situation épidémiologique enregistrée, qui représente 30 428 cas actifs de covid-19 sur tout le territoire.

Plus de 10400 de ces cas se situent dans la région métropolitaine, la plus peuplée du pays et dans laquelle se trouve Santiago du Chili, qui remontera dès samedi à la phase 2 du plan de gestion des restrictions du gouvernement, ce qui signifie être totalement confiné le week-end.

La mesure, qui signifie également l’interdiction de toute manifestation publique, en plus de la fermeture des casinos et des salles de sport, touchera ses près de 7 millions d’habitants.

De cette manière, avec les personnes d’autres régions dans la même situation et celles qui sont en phase de quarantaine totale, le week-end prochain, 90% de la population du pays sera confinée.

«Nous avons vu ces dernières semaines une augmentation du nombre de cas dans notre pays, en particulier dans certaines régions. C’est pourquoi nous avons décidé de durcir les mesures », a expliqué la sous-secrétaire à la Santé publique, Paula Daza, lors d’une conférence de presse.

La Colombie suspend les événements de la Semaine Sainte

La maire de Bogotá, Claudia López, a déclaré ce mercredi que la semaine sainte en 2021 serait célébrée mais sans événements dans lesquels il y a des foules, comme des processions, pour éviter ainsi un troisième pic de la pandémie de coronavirus.

«Pâques ne peut pas nous retourner un autre Noël. Nous devons apprendre la leçon », a déclaré López, faisant référence à la Semaine Sainte qui se déroulera du 28 mars au 3 avril. La Colombie a connu ses pires jours de pandémie en janvier dernier en raison des célébrations de Noël et du Nouvel An. Pour cette raison, avec les mesures restrictives pour cette Semaine Sainte, il est demandé que cela se répète.

«Que nous obtenions qu’il n’y ait pas de processions, qu’il n’y ait pas de foule. Je suis vraiment désolé, croyez-moi. J’ai accompagné ma grand-mère à plusieurs reprises à Pâques à Monserrate. Nous ne pourrons pas le faire car nous formons une très grande agglomération », a expliqué López.

L’église de Monserrate, située au sommet d’une des collines de Bogotá, est l’un des principaux lieux de pèlerinage du pays et reçoit des milliers de personnes chaque année à cette époque. Les célébrations de la Semaine Sainte de l’année dernière ont été limitées par la pandémie de covid-19 parce que la ville traversait le premier pic d’infections à coronavirus.

Le Pérou s’ouvre à l’Europe et reste fermé au Brésil

Le ministre péruvien des Transports a été favorable jeudi à la levée de la restriction sur les vols en provenance d’Europe, suspendue depuis décembre pour empêcher l’entrée de passagers infectés par la nouvelle souche du coronavirus découverte au Royaume-Uni. Le Pérou a interdit tous les vols en provenance d’Europe depuis le 21 décembre.

Le ministre a également annoncé que les veto sur les vols en provenance du Brésil continueront d’empêcher l’expansion de la nouvelle souche de coronavirus découverte dans ce pays. « Dans le cas du Brésil, certaines restrictions pourraient persister », a-t-il ajouté.

La frontière avec le Brésil est fermée depuis le 26 janvier. Le responsable des transports a indiqué que les frontières terrestres avec les pays voisins continueront d’être fermées, une mesure en vigueur depuis le début de la pandémie dans le pays en mars 2020.

Le Venezuela renforce le respect de la quarantaine

Après avoir annoncé la présence de la variante brésilienne dans le pays, le gouvernement a annoncé la suspension des activités de masse, annulé les événements publics et paralysé l’ouverture des cinémas et des théâtres qu’il avait programmé.

Le pays des Caraïbes a l’un des plus faibles records d’infections et de décès de la région, un chiffre qui a atteint ce mercredi 1,40 et des personnes qui ont perdu la vie à cause de la pandémie.

Dimanche dernier, le président Nicolás Maduro a indiqué que les systèmes de surveillance et de contrôle seraient renforcés cette semaine, en raison de l’arrivée dans le pays de la variante brésilienne du coronavirus.

Le Venezuela est cette semaine en quarantaine dans le cadre du plan de l’exécutif vénézuélien de lutte contre le covid-19 et qui consiste en sept jours de confinement, suivis de sept autres au cours desquels l’ouverture de divers secteurs de l’économie est autorisée.

Argentine avec une légère augmentation, mais avec plus de vaccins

L’Argentine a ajouté 8204 nouveaux cas de coronavirus SRAS-CoV-2 ce jeudi, portant le nombre total de positifs à 2177898, tandis que les décès sont passés à 53493 après que 134 décès ont été confirmés au cours des dernières 24 heures.

Le nombre d’infections connues aujourd’hui marque une augmentation de 511 positifs par rapport à ceux signalés ce mercredi, lorsque 7 693 positifs ont été signalés.

Selon le rapport quotidien publié par le ministère argentin de la Santé, 1 968 462 patients sont déjà sortis de l’hôpital, tandis que 3 438 personnes avec un diagnostic confirmé de covid-19 restent admises dans les unités de soins intensifs.

Le gouvernement argentin a signé un contrat avec la société chinoise Sinopharm pour l’arrivée de trois millions de doses supplémentaires du vaccin contre le coronavirus, qui s’ajoutent au million déjà reçu de la même société pharmaceutique fin février dernier, ont confirmé des sources à Efe ce jeudi. officiers.

L’Équateur maintient des mesures et augmente les infections

L’Équateur a signalé ce jeudi une augmentation de 1116 cas de covid-19 au cours des dernières 24 heures, portant le chiffre cumulé depuis le 29 février 2020 à 297957.

Dans son rapport quotidien, le ministère de la Santé a également signalé que les décès s’élevaient à 16 128 (23 de plus qu’hier), dont 11 341 sont confirmés par la maladie et 4 787 définis comme « probables ».

Le président équatorien, Lenín Moreno, a proposé ce mercredi d’achever jusqu’au 20 mai une première phase du plan de vaccination de masse, qui comprend les premières doses contre le covid-19 à deux millions de personnes.

«Le 20 mai, ils seront tous vaccinés», a fait remarquer le chef de l’Etat dans un message à la radio et à la télévision, dans lequel il précisait que, selon les calendriers de livraison des laboratoires pharmaceutiques contractés par son gouvernement, «d’ici le 15 mai, nous aura achevé la réception de 4 millions de vaccins », soit les deux doses destinées au groupe cible de la phase 1.

Avec des informations d’agences

Vous pourriez également aimer...