La Colombie

L’attaquant chilien Arturo Vidal a été filmé dans un état d’ivresse apparent dans sa Ferrari

L’attaquant chilien, Arturo Vidal star dans un scandale parce qu’apparemment il discutait dans une boîte de nuit dans un état d’ébriété supposé.

Le footballeur qui prend des photos avec certaines des personnes qui se trouvaient à cet endroit, a également utilisé sa Ferrari pour effectuer des « cascades » avec lui.

Il se trouve d’abord derrière votre voiture, puis commence à tourner. A cette occasion, le joueur chilien n’a pas conduit, puisqu’il était accompagné d’une femme apparemment colombienne et c’est elle qui conduisait le véhicule.

Photo : Instagram Arturo Vidal

Photo : Instagram Arturo Vidal

Cependant, l’événement embarrassant se serait produit il y a deux mois. Le Corriere dello Sport et La Gazetta ont enquêté sur l’incident avec le club de l’Inter Milan, auquel ils ont répondu et signalé que l’incident s’était produit le 18 août.

Le club italien était déjà au courant du cas de Vidal et a résolu le problème en interne, laissant l’information en suspens, qu’il y ait ou non un type de sanction pour le joueur.

Voici la vidéo qui fait le tour des réseaux sociaux :

Le rêve du retour face au Pérou et au Chili

Photo : Instagram Arturo Vidal

Photo : Instagram Arturo Vidal

Coincé en bas du classement, le rêve du retour pour décrocher un billet pour la Coupe du monde Qatar 2022 réunit ce jeudi Pérou et Chili dans une nouvelle édition de la Pacific Classic, que les Rouges disputeront en proie à des blessés, comme ceux d’Arturo Vidal et d’Eduardo Vargas.

Pour les Péruviens et les Chiliens, cela ne vaut pratiquement que la victoire et ces trois points sont la première étape d’une brillante escalade dans laquelle ils sont contraints de perdre très peu de matchs au cours des neuf dernières dates de la rencontre.

A mi-parcours de la phase qualificative, Blanquirroja est septième avec 8 points, suivi à la huitième place par la Roja, avec 7 unités.

Les deux sont respectivement 5 et 6 points, sur les 13 que compte la Colombie à la cinquième place, le même qui donne accès aux barrages pour la Coupe du monde.

« Pour nous, c’est un match très important. Je ne sais pas s’il est décisif, mais nous le considérons comme une finale », a déclaré l’entraîneur péruvien Ricardo Gareca lors du match précédent.

Pour ce match contre le Chili, et pour les deux prochains contre la Bolivie et l’Argentine, Gareca a fait la plus longue convocation en six ans qu’il a passé sur le banc péruvien, présentant une liste de jusqu’à 30 joueurs.

De tous, l’entraîneur argentin n’aura que 27 disponibles, puisqu’il ne pourra pas faire suspendre le meneur de jeu Christopher Gonzáles, en raison de l’accumulation de cartons jaunes, ni avec les blessés Yordy Reyna et André Carrillo.

L’absence de ce dernier sera le plus sensible de l’équipe péruvienne, puisqu’il a été le joueur offensif le plus productif au premier tour des tours qualificatifs.

De même, Gareca doit également compter sur huit joueurs avertis d’une sanction pour le prochain match s’ils voient un carton jaune de plus dans cet engagement, dont Pedro Gallese, Luis Advíncula, Carlos Zambrano, Miguel Trauco, Renato Tapia, Yoshimar Yotún, Anderson Santamaría et Gabriel Costa.

Il sera plus compliqué de former le onze de l’entraîneur chilien, Martín Lasarte, dont l’équipe sortira jouer à Lima sans Arturo Vidal, suspendu pour accumulation de jaunes, et sans les blessés Eduardo Vargas, Eugenio Mena, Bastián Yáñez et Francisco. Sierralta.

A cela s’ajoute le doute du milieu de terrain Charles Aránguiz, arrivé avec une gêne à la cheville au camp de La Roja et ayant dû faire de l’exercice en dehors de ses coéquipiers au complexe sportif Pinto Durán.

Si finalement le joueur du Bayer Leverkusen ne peut pas faire partie de la formation de départ, Tomás Alarcón et Claudio Baeza se profilent comme des coéquipiers possibles pour Erick Pulgar.

De même, Lasarte apprécie qu’Alexis Sánchez agisse parfois comme un accroc : « Bien qu’il soit en bonne santé, il l’est avec quelques minutes. Il vient d’une blessure. C’est la réalité, nous avons besoin de lui », a ajouté l’entraîneur uruguayen.

L’entraîneur cherchera également à Lima son premier triomphe en qualification en tant qu’entraîneur de la Roja après avoir cumulé trois nuls et deux défaites.

Vous pourriez également aimer...