Le Brésil détecte une nouvelle variante du covid-19

Le Brésil a détecté mercredi une nouvelle variante du covid-19 dans l’État de Sao Paulo, qui est similaire à celle identifiée pour la première fois en Afrique du Sud, a déclaré le président de l’institut biomédical de Butantan.

Lors d’une conférence de presse le lendemain du jour où le Brésil a fait état d’un record de 3780 décès en une journée, le président de Butantan Dimas Covas a déclaré qu’il n’y avait pas d’antécédents de voyage en Afrique du Sud du patient, selon les agences de presse.

La variante sud-africaine a alarmé les experts de la santé publique, car il y a des doutes sur l’efficacité des vaccins actuels contre elle. Le Brésil est également aux prises avec sa propre variante, appelée P1, dont la contagion semble être à l’origine d’un nombre record d’infections.

« Il s’agit d’une variante similaire à celle de l’Afrique du Sud, bien qu’il n’y ait pas d’antécédents de voyage ou de contact avec des voyageurs d’Afrique du Sud », a déclaré Covas. « Il est possible que ce soit une évolution de notre P1 vers cette mutation sud-africaine. »

Le Brésil est actuellement dans la pire phase de son épidémie, la deuxième plus meurtrière au monde après les États-Unis.

Actuellement, le Brésil est responsable d’environ un quart des décès quotidiens dus au COVID-19 dans le monde, plus que tout autre pays.

Le mois de mars a été le pire mois de la pandémie, avec plus de 66 000 décès, et les experts prédisent un autre mois tragique en avril, avec des hôpitaux saturés et parfois contraints de choisir qui recevra les soins.

Du 1er mars au 31 mars, 66573 décès de covid ont été enregistrés, plus du double des 32881 en juillet 2020, à ce jour le mois le plus meurtrier.

Ce mercredi un record quotidien a également été enregistré: 3 869 morts au cours des dernières 24 heures, portant le total à 321 515, dépassé uniquement par les États-Unis. La moyenne sur sept jours, qui n’a cessé de croître depuis février, est de 2 976, soit plus de quatre fois le nombre du début de l’année.

Entre le 21 et le 27 mars, la semaine avec le plus de cas a également été enregistrée (près de 540 000), ce qui signifie que dans quelques semaines davantage de personnes devront être hospitalisées. Depuis le début de la pandémie, il y a eu 12,7 millions de personnes infectées dans ce pays de 212 millions d’habitants.

★★★★★