Le Brésil

Le Brésil termine une autre semaine au «  sommet '' de la pandémie et compte déjà 106523 morts par le Covid-19

São Paulo – Le Brésil termine la semaine commerciale avec un autre jour avec un nombre élevé de décès dus au covid-19, une maladie causée par le nouveau coronavirus. Ce vendredi (14), le pays a enregistré 1060 nouveaux décès dus au virus, selon le Conseil national des secrétaires de la santé (Conass). Le nombre cumulé de décès atteint 106 523.

Le nombre de personnes infectées a augmenté de 50 644 nouveaux cas au cours de la période. Depuis le début de l'épidémie en mars, il y a 3 275 520 patients. Les chiffres ne reflètent pas la réalité, car ils ne tiennent pas compte de la sous-déclaration généralisée, dénoncée par les scientifiques et reconnue par les autorités.

Chiffres du covid-19 au Brésil, consolidés par Conass

À l'épicentre

Le Brésil demeure l'épicentre de la pandémie dans le monde. Cela fait plus de 10 semaines avec plus d'un millier de morts par jour en moyenne. Depuis mars, la moyenne des décès se situe autour de 950. En chiffres mondiaux, seuls les États-Unis ont été les plus touchés. Cependant, le pays nord-américain teste beaucoup plus que le Brésil.

Sur la scène locale, le Brésil compte environ deux fois plus de décès que les 11 pays qui composent l'Amérique du Sud. Alors que d'autres pays encouragent les mesures de sécurité sanitaire et l'isolement social, le Brésil a des chiffres élevés expliqués par le manque d'action du gouvernement. .

Les gouverneurs et les maires ont adopté de faibles mesures d'isolement entre mars et juin. Après la pression économique, ils ont abandonné la protection de la population. Et ils l'ont fait au plus fort de la maladie. Plus de la moitié des décès au Brésil sont survenus après la réouverture du commerce dans les grandes villes, telles que São Paulo et Rio de Janeiro.

Pendant ce temps, l'Argentine a 78 276 cas enregistrés et 5 362 décès. Même avec un faible nombre de victimes, par rapport au Brésil, le pays a toujours suivi une politique responsable. Aujourd'hui (14) le voisin a décrété la prolongation du verrouillage, en vigueur depuis fin mars, jusqu'à fin août.

La courbe épidémiologique au Brésil ne montre aucun signe de régression, alors que les pouvoirs publics ne voient pas

Vous pourriez également aimer...