Le Brésil

Le cas Prevent Senior pourrait prolonger le fonctionnement du CPI de Covid

São Paulo – Le directeur exécutif de Prevent Senior, Pedro Benedito Batista Júnior, devrait assister au CPI de Covid mercredi prochain (22). Le prestataire de soins de santé est au centre d’un autre scandale impliquant des problèmes liés à la pandémie de covid-19 au Brésil. La société aurait caché neuf décès de patients qui ont participé à une « étude » pour tester l’efficacité de l’hydroxychloroquine et de l’azithromycine dans le traitement de la maladie. Batista Júnior ne s’est pas présenté à temps, affirmant qu’il n’avait pas été informé à temps.

Un groupe de 15 médecins qui auraient travaillé chez l’opérateur a envoyé un dossier à la commission. Selon le document, Prevent aurait été un « laboratoire » utilisé par le bureau parallèle – lié à Jair Bolsonaro – pour prouver qu’un traitement précoce avec le soi-disant « kit covid » était efficace contre le covid-19. L’information a été révélée par GloboActualités.

Il y a des informations très sérieuses dans le document, qui montrent des noms, comme celui du directeur de Prevent, Fernando Oikawa. Dans un message, Oikawa aurait fait la recommandation suivante aux médecins : « Nous allons démarrer le protocole HYDROXYCHLOROCHINE + AZITHROMYCINE. Veuillez NE PAS INFORMER LE PATIENT ou LA FAMILLE, (sic) du médicament ou du programme », selon le rapport du diffuseur.

Le cas de Prevent Senior est si grave que la direction du CPI, à la suite de cela, envisage de prolonger les travaux, qui devraient entrer dans la dernière ligne droite la semaine prochaine. L’« étude » réalisée par l’opérateur, qui a utilisé des patients comme cobayes, a été soutenue par le président Jair Bolsonaro et ses fils, le sénateur Flávio Bolsonaro (Patriota-RJ) et le député fédéral Eduardo Bolsonaro (PSL-SP). Outre l’opérateur Santé, les enquêtes autour de Need Medications, objet d’une opération de perquisition et saisie vendredi, ont également fait pression sur la commission pour qu’elle se poursuive encore quelques séances.

siège à l’opérateur

Vendredi (17), l’Agence nationale de santé complémentaire (ANS) a mené une enquête dans Prévenir Senior. L’objectif était d’obtenir « des éclaircissements sur les plaintes concernant la limitation de l’exercice de l’activité médicale aux prestataires liés au propre réseau de l’opérateur, et sur la signature d’un formulaire de consentement, par les bénéficiaires servis dans le propre réseau, pour la prescription de la so- appelé kit covid », a indiqué l’agence dans un communiqué.

Les experts jugent la gravité de l’affaire sans précédent. C’est le cas du médecin sanitaire Daniel Dourado. « C’est le plus grand scandale médical de l’histoire du Brésil. Cet épisode de Prevent Senior doit faire l’objet d’une enquête et l’implication avec le gouvernement Bolsonaro doit être clarifiée. C’est très grave », a-t-il écrit sur Twitter.

O analista de redes sociais Pedro Barciela, também no Twitter , comentou “Seis vezes em que os Bolsonaros enalteceram o crime cometido pela Prevent Senior e ainda atacaram o SUS por não ”fazer igual’”.

Avant Prevent, Ministre de la CGU

Devant l’exécutif de l’opérateur sanitaire, la CPI entend, mardi (21), le ministre du Contrôleur général de l’Union (CGU), Wagner Rosário. La demande d’appel provient du fonctionnaire gouvernemental Eduardo Girão (Podemos-CE). Selon le sénateur, Rosário devrait parler d’enquêtes sur le détournement de ressources fédérales vers les États et les municipalités. Mais l’idée du président de la commission, Omar Aziz (PSD-AM), en est une autre.

« Ce qu’il doit expliquer, ce ne sont pas (sic) les opérations qu’il a menées, c’est son omission par rapport au gouvernement fédéral. Ça doit venir, mais ça ne doit pas venir jouer pour les fans, non. Il va jouer ici et sur notre terrain », a-t-il prévenu. « Et Wagner Rosário, qui a eu accès à ces messages (sur les négociations pour l’achat de vaccins par le ministère de la Santé) depuis le 27 octobre 2020, il est un contrevenant », a déclaré Aziz.

Lire aussi: Perquisition et saisie de la Police fédérale à Need Medicines

Avec des informations de l’Agence du Sénat

Vous pourriez également aimer...