Le Venezuela

Le discours de la première dame sur les femmes est rejeté en Équateur

Les organisations de femmes ont rejeté ce dimanche les déclarations de la Première Dame de l’Équateur, María de Lourdes Alcívar, qui lors de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, a affirmé que « les femmes ne sont victimes de personne, seulement de nous-mêmes si nous nous permettons, si nous ne nous faisons pas respecter ».

Pour cette raison, à travers une déclaration, l’organisation féministe Surkuna, a répudié ce discours et l’a considéré comme « inacceptable », car à son avis, il traite d’une question si sensible avec des déclarations « revictimisantes et mal informées ».

« Dans un pays où toutes les 41 heures une femme est victime de fémicide, dans lequel chaque jour 14 filles sont contraintes d’accoucher à la suite d’un viol, où 11 plaintes pour violences sexuelles sont reçues quotidiennement », indiquent-ils dans le document.

En outre, dans la déclaration, les femmes ont souligné que la souffrance vécue par des milliers de femmes, de filles et de personnes de la diversité des genres, en raison de la violence de genre, mérite une approche sensible.

Alors elles ont fait une invitation au gouvernement équatorien à gérer les politiques publiques où les femmes sont au centre et reçoivent la protection appropriée, « Il est essentiel de prendre conscience pour que le privilège n’obscurcisse pas l’empathie », ont exprimé les femmes.

Vous pourriez également aimer...