Le Brésil

Le gouvernement brésilien continue d’augmenter le taux de déforestation en Amazonie – Jornal da USP

Selon Paulo Artaxo, la superficie déboisée a déjà atteint 10 800 km², ce qui se traduit par une baisse du bilan écologique de la forêt amazonienne et par l’émission de gaz à effet de serre.

par Simone Lemos

Rien qu’en septembre, 1 224 km² ont été dévastés dans la région Photo : Cícero Pedrosa Neto/ Amazônia Real

La déforestation en Amazonie a été l’un des points forts de la COP 26, la Conférence des Nations Unies sur le climat, qui s’est tenue à Glasglow, en Écosse. Les données du système d’alerte à la déforestation de l’Institut amazonien de l’homme et de l’environnement (Imazon), qui surveille la forêt par satellite, publiées avant l’événement, ont montré que 1 224 km² ont été dévastés dans la région rien qu’en septembre. Cela équivaut à la taille de la ville de Rio de Janeiro. Septembre était le sixième mois de 2021 au cours duquel l’Amazonie a eu la plus grande superficie détruite au cours de la décennie. Ce résultat montre que le cumul depuis janvier a atteint 8 939 km², soit 39 % de plus qu’à la même période l’an dernier et le pire indice en 10 ans.

+ Plus

Publié: 11/05/2021

Selon Paulo Artaxo, professeur à l’USP Physics Institute, « aujourd’hui, la zone déboisée a atteint 10 800 km² et les politiques du gouvernement brésilien continuent d’augmenter les taux de déforestation dans la région. En conséquence, il y a des baisses de l’équilibre écologique de la forêt amazonienne et l’émission de gaz à effet de serre, aggravant le réchauffement climatique ».

Au cours de la Conférence, une négociation a eu lieu au cours de laquelle un moratoire sur la déforestation mondiale a été établi, définissant que l’humanité devrait atteindre zéro déforestation en 2030. Le professeur Artaxo rappelle que « la réglementation et la mise en place de mécanismes financiers sont encore nécessaires » pour que cela puisse être accompli. Lors de la réunion COP 26, le Brésil et plus de 100 pays, dans un effort mondial, se sont engagés à réduire les émissions de méthane de 30 % par rapport aux niveaux de 2020 d’ici 2030. La moitié des 30 principaux émetteurs de gaz, responsables des deux tiers de l’économie mondiale , a signé le document. Le Brésil est le cinquième plus gros émetteur. Le professeur Artaxo rappelle que « l’élevage et l’exploration du gaz naturel sont les principales sources d’émissions de méthane ».


Journal de l’USP en direct
Jornal da USP no Ar est un partenariat entre Rádio USP et l’Escola Politécnica, la Faculdade de Medicina et l’Institute for Advanced Studies. Nà l’antenne, par Rede USP de Rádio, du lundi au vendredi : 1ère édition de 7h30 à 9h, avec une présentation de Roxane Ré, et autres éditions à 10h45, 14h, 15h et 16h45 . À Ribeirao Preto, l’édition régionale sera diffusée de 12h à 12h30, avec des présentations de Mel Vieira et Ferraz Junior. Vous pouvez vous connecter à Rádio USP à São Paulo FM 93,7, à Ribeirão Preto FM 107,9, via Internet à l’adresse www.jornal.usp.br ou via l’application Jornal da USP sur votre téléphone portable.

politique d’utilisation
La reproduction des articles et des photographies est libre en citant le Journal of USP et l’auteur. Dans le cas de fichiers audio, les crédits doivent être attribués à Rádio USP et, si expliqué, aux auteurs. Pour l’utilisation des fichiers vidéo, ces crédits doivent mentionner TV USP et, si précisé, les auteurs. Les photos doivent être créditées en tant qu’images USP et le nom du photographe.

Vous pourriez également aimer...