Le Venezuela

Le massacre numéro 38 en Colombie fait quatre morts

Les niveaux élevés de criminalité en Colombie continuent d’augmenter après avoir appris que le dimanche 8 mai, le 38e massacre s’est produit jusqu’à présent en 2022, au cours duquel quatre personnes ont été tuées dans le département de Chocó.

La plainte a été déposée lundi par l’Institut d’études pour le développement et la paix (Indepaz), via son compte sur le réseau social Twitter, dans lequel il a détaillé que l’événement s’est produit « le 8 mai 2022 dans le département del Chocó, municipalité de Nóvita , nombre de victimes quatre personnes ».

Selon Indepaz, « une femme et trois hommes commerçants, qui ont quitté Istmina et se sont rendus à Charco Largo à Sipí, pour vendre leurs produits, ont été enlevés par un groupe armé début mai ».

L’agence a précisé que les décès répondaient aux noms d’Euner Alexander Bedoya, Jairo Alonso Acevedo, Yelissa Martínez Mosquera et Alexander Barrio López.

« Jusqu’à présent, on savait qu’ils avaient été tués. Il est présumé que les corps des quatre victimes se trouvent à proximité de la Nóvita », indique Indepaz.

Groupes armés dans les départements

L’agence souligne que la situation malheureuse continue de se produire dans le Chocó ainsi que dans d’autres départements du pays, malgré le fait que « le Bureau du Médiateur avait émis une alerte en raison de la présence et du conflit territorial de groupes armés dans le Chocó, ainsi que à donner des garanties au travail des leaders sociaux ».

Selon les autorités colombiennes, les groupes armés irréguliers suivants sont présents dans le Chocó : les Forces d’autodéfense gaitanistes de Colombie (AGC), l’Armée de libération nationale (ELN) et des structures de tueurs à gage.

Solde d’Indepaz

Dans les multiples reportages réalisés par Indepaz, la crise humanitaire que traverse la Colombie et le risque que cela fait peser sur la population sont évidents.

En ce sens, dans un nouveau bilan il a été possible de savoir qu’en 2022 70 leaders sociaux et 18 ex-combattants ont été assassinés, en même temps que 38 massacres ont été perpétrés.

massacre numéro 37

Dimanche dernier, le 1er mai, a eu lieu le 37e massacre au cours duquel trois paysans ont été assassinés dans la municipalité bolivarienne de Cauca. Ils ont été identifiés comme : José Benito Ruano Rivera, José Arcadio Ruano Rivera et Cayo Ruano Rivera.

Vous pourriez également aimer...