Le parquet donne 5 jours à Dapre pour livrer les éléments probants

Le Parquet général de la Nation a procédé, lundi 26 juin dernier, à une inspection disciplinaire dans les bureaux du Service Administratif de la Présidence de la République (Dapre), dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte contre Laura Sarabia et d’autres responsables à déterminer, pour les irrégularités présumées présentées au soumettre Mme Marelbys Meza au test polygraphique, qui travaillait pour le fonctionnaire de l’époque en tant que baby-sitter de son fils.

L’objet de la procédure était de recueillir des éléments probants qui avaient été demandés par l’organe de contrôle au moment de l’ouverture de l’enquête et qui n’ont pas été transmis au Parquet général.

L’inspection a été effectuée à la fois dans les bureaux de Dapre et dans les dépendances que les responsables jugent utiles pour la diligence.

Compte tenu du retard dans la livraison du matériel demandé, ce mercredi l’entité a révélé que Il a donné un ultimatum à Dapre pour présenter les vidéos du polygraphe dans le cas de Sarabia.

Comme l’a révélé Blu Radio, la demande a été faite au moyen d’une lettre envoyée au secrétaire général de la présidence, Carlos Ramón González, dans laquelle il est informé du mandat de cCinq jours pour livrer des vidéos et des documents liés à Marelbys Meza.

Le bureau L’entité établit sept instructions spécifiques pour la fourniture d’informations qui n’ont pas été transmis, et d’abord ils soulignent l’importance d’avoir des informations en temps opportun sur qui sont les fonctionnaires qui doivent présenter un test polygraphique et si cela obéit à un protocole de sécurité présidentiel.

« Sur ce point, il est à noter que, bien que Carlos Alberto Feria Buitrago, chef de la protection présidentielle, par lettre officielle 0F123-00108751 du 7 juin 2023, ait signalé qu’une copie du protocole était jointe, dans la documentation jointe il n’y a pas ledit document, donc il est de nouveau requis », est-il indiqué dans le document.

Après l’appel du bureau du procureur général, Dapre a indiqué que il n’a jamais refusé de fournir de telles exigences.

« La Dapre précise que dans l’inspection effectuée par le parquet général La remise de tout document n’a jamais été refusée. Afin de recueillir toutes les informations demandées, un délai de 5 jours a été établi, entre lesquels nous vous livrerons toute la documentation. De la transparence totale de Dapre », indique un trille.