Le Brésil

Le pays compte un nombre record de chômeurs: 14,3 millions. Et l’armée des découragés grandit

São Paulo – Le pays a commencé 2021, atteignant un nombre record de chômeurs. Au trimestre terminé en janvier, il y en avait 14,272 millions, soit 211 milliers de plus qu’en octobre, situation jugée stable, mais avec une augmentation de 2,359 millions en un an. Croissance de 19,8%. Le nombre total de personnes découragées a approché 6 millions. Il y a eu peu de croissance de l’emploi au cours du trimestre, tirée par le travail informel.

Les données proviennent de l’Enquête nationale par sondage auprès des ménages (Pnad) continue, publiée ce mercredi (31) par l’IBGE. Le taux de chômage moyen (14,2%) a été pratiquement stable au cours du trimestre, mais a augmenté de trois points en un an et est le plus élevé de la période de toute la série.

Près de 6 millions découragés

Avec un total de 5,902 millions, le nombre de personnes découragées est également stable sur le trimestre. Mais il a augmenté de 25,6% par rapport à la même période en 2020: 1,204 million de plus. Ils représentent 5,6% des effectifs, contre 4,2% il y a un an.

Les employés s’élèvent à 86,025 millions. Petite croissance (2%) sur le trimestre, avec 1,725 ​​million de personnes supplémentaires. Et une baisse de 8,6% en un an – 8,126 millions de moins. Le niveau d’occupation (pourcentage de personnes occupées par rapport aux personnes en âge de travailler) était de 48,7%, contre 54,8% il y a un an.

Exclus et sous-utilisé

La population non active, qui totalise 76,377 millions, a légèrement diminué (1,1%) en un trimestre, avec 817 milliers de moins. Et il a augmenté de 16,2% en un an: 10,644 millions de plus.

Selon l’IBGE, les personnes sous-utilisées (les personnes qui aimeraient travailler plus) sont désormais 32,380 millions. L’institut a atteint la stabilité en trois mois et une croissance de 22,7% en 12, avec 6 millions supplémentaires dans cette situation. Le taux de sous-utilisation est de 29%, contre 29,5% au trimestre précédent et 23,2% il y a un an.

Avec et sans portefeuille

Par rapport à octobre, le nombre de salariés sous contrat formel dans le secteur privé (29,792 millions) est resté stable. Les salariés sans contrat formel (9,809 millions) ont augmenté de 3,6% et les travailleurs indépendants (23,503 millions) ont augmenté de 4,7%. Dans la comparaison annuelle, le total des salariés sous contrat formel diminue de 11,6%, ceux sans contrat formel de 16% et les indépendants de 4,4%. Les travailleurs domestiques (4,919 millions) ont augmenté de 4,5% au cours du trimestre, mais ont chuté de 21,4% en un an. Hier (30), le ministère de l’Économie a publié les résultats de l’emploi formel, mais les données ne sont pas comparables.

Parmi les secteurs, au cours du trimestre, deux ont progressé (agriculture et domaines liés aux services). À 12 mois, la plupart chutent et certains sont stables. L’emploi dans l’hébergement et la restauration a enregistré une baisse de 28,1% (moins 1,585 million) et l’industrie de 10,3% (perte de 1,251 million de postes vacants).

Moins 16 milliards de reais dans l’économie

Le taux d’informalité est passé à 39,7%: 34,1 millions d’informels. Il était légèrement supérieur au trimestre immédiatement précédent (38,8%) et inférieur à celui enregistré au début de 2020 (40,7%).

Estimé à 2 521 R $, le revenu moyen a augmenté de 2,9% au cours du trimestre et est resté stable dans la comparaison annuelle. La masse des revenus a montré une stabilité en trois mois et a chuté de 6,9% par rapport à janvier de l’année dernière: moins 15,7 milliards de reais.

Vous pourriez également aimer...