Le Venezuela

Le président du TSJ a rencontré le ministre de la Justice de Turquie

Le président de la Cour suprême de justice de la République bolivarienne du Venezuela (TSJ), le magistrat Maikel Moreno, a eu une réunion avec le Dr Abdülhamit Gül, ministre de la Justice de la République de Turquie, dans le cadre de l’agenda des activités d’échange d’expériences dans le domaine judiciaire et interinstitutionnel développé dans cette nation par la plus haute autorité du pouvoir judiciaire vénézuélien.

Le président du TSJ a remercié le Dr Abdülhamit Gül pour son invitation et a déclaré que la République de Turquie est un État ami et allié du Venezuela dans de nombreux domaines, mais surtout en ce qui concerne les questions judiciaires. « J’ai passé en revue certains aspects du système judiciaire turc et je pense que nous avons des objectifs communs, tels que maximiser le fonctionnement des tribunaux, superviser leur fonctionnement et améliorer l’activité administrative », a déclaré le magistrat Maikel Moreno, une note faisant référence au communiqué de presse du institution.

Il a ratifié que, comme il l’a exprimé au ministre turc de la Justice lors de sa précédente visite en 2019, le gouvernement de la Turquie « peut compter sur le soutien de la Cour suprême de justice dans toutes les questions qui relèvent de notre compétence ».

Il a également exprimé le positif de ces réunions qu’il a eues avec les autorités judiciaires des nations amies du Venezuela, pour lesquelles le président de la Haute Cour du Venezuela a déclaré que la Cour suprême a garanti l’accès à la justice pour la population dans les cas de terrorisme qui ont tenté de saper la stabilité démocratique du pays. Il a ajouté à cet égard que la Turquie et le Venezuela ont en commun la défense de leurs peuples respectifs contre une telle attaque.

Le président de la Cour suprême a également échangé des impressions avec le ministre de la Justice de Turquie sur les fonctions de la Cour suprême de justice du Venezuela en tant que plus haute instance judiciaire du pays, et qui correspond à l’administration et au gouvernement du pouvoir judiciaire, ainsi que questions liées à l’extradition. , dans laquelle le travail du plus haut tribunal vénézuélien se concentre sur la décision sur les aspects juridiques de la provenance et de l’irrecevabilité, c’est-à-dire les aspects juridiques centraux du processus.

Dans son discours, le magistrat Maikel Moreno a indiqué au ministre qu’un programme de troisième cycle virtuel pourrait être créé entre l’Université d’Ankara et l’École nationale de la magistrature, pour renforcer les échanges universitaires.

Pour sa part, le Dr Abdülhamit Gül, ministre de la Justice de la République de Turquie, a exprimé son approbation de recevoir le président de la Cour suprême du Venezuela pour la deuxième fois dans cette institution, après sa première visite en 2019, ce qui est possible. grâce aux excellentes et solides relations bilatérales entre la Turquie et le Venezuela, qui permettent ce type de rencontres interinstitutionnelles fructueuses.

Le ministre a souligné que, malgré la distance et la pandémie, ce type de rencontre est très productif dans les relations bilatérales, pour lequel il a indiqué qu’il était heureux de la recevoir à Ankara et en a profité pour féliciter le magistrat et le peuple vénézuélien pour 200 ans de la bataille de Carabobo, compte tenu de sa grande importance pour l’indépendance du Venezuela.

Il a ajouté dans son discours que la Turquie rejetait les mesures coercitives et unilatérales contre le Venezuela et a précisé que les Vénézuéliens sont ceux qui doivent décider du sort de leur pays. Il a rappelé que, dans le soulèvement contre le gouvernement turc par un groupe terroriste, le gouvernement vénézuélien a soutenu les Turcs, pour lesquels ils sont reconnaissants pour cette position ferme.

De même, le Dr Abdülhamit Gül a félicité le magistrat Maikel Moreno pour les protocoles d’accord signés par la plus haute autorité judiciaire vénézuélienne avec les hautes autorités judiciaires de la République de Turquie ; En outre, il a livré des documents sur le travail judiciaire turc dans le cadre des travaux de son bureau sur l’actualité judiciaire dans son pays, tout en informant que dans le domaine académique, il rencontrera le vice-ministre chargé des cours de troisième cycle pour créer le programme hispanophone.

Dans cette activité, le magistrat Maikel Moreno était accompagné de l’ambassadeur de la République bolivarienne du Venezuela en Turquie, le Dr José Bracho Reyes.

Vous pourriez également aimer...