Le Brésil

Le protocole Covid unifié garantit plus de sécurité pour les employés de la banque

São Paulo – Les employés de la Banque pourront compter sur plus de sécurité pour travailler pendant la pandémie. Après plus d’un an d’accusations portées par le mouvement syndical, la Fédération nationale des banques (Fenaban) a présenté une proposition de protocole de sécurité unifié contre le covid-19, lors d’une table de négociation tenue lundi dernier (24).

«Nous réclamons cette unification depuis des mois, ce qui est fondamental pour la protection de la catégorie. Aujourd’hui, chaque banque a son propre protocole et cela est mauvais pour les travailleurs car certaines mesures fondamentales adoptées par certains ne sont pas pratiquées par d’autres. Avec la standardisation (du protocole unifié), nous pourrons charger les actions les plus efficaces et mieux inspecter leur application », déclare le président de l’Union des employés de banque de São Paulo, Osasco et de la région, Ivone Silva, l’un des coordinateurs du National Bank Command, qui représente la catégorie dans les négociations avec Fenaban.

«Nous allons maintenant analyser la proposition de Fenaban et en discuter à une table voisine», déclare Ivone. Lors de la réunion, le syndicat a de nouveau réclamé les efforts de la fédération pour inclure la catégorie comme priorité dans le Plan National de Vaccination (PNI) contre le covid-19.


Consultez également le reportage TVT


La présidente de la Confédération nationale des travailleurs de la branche financière (Contraf-CUT), Juvandia Moreira, dans une interview avec Votre journal, à TVT, note que les services bancaires étaient considérés comme essentiels dans tous les décrets municipaux ou d’État prévoyant des mesures d’isolement contre la pandémie. «Ainsi, les banques n’ont jamais cessé de travailler et une bonne partie des employés bancaires des agences et des départements ont continué à travailler en personne, y compris le service client. Par conséquent, rien de plus que les employés de banque, ainsi que les autres catégories qui sont en première ligne, devraient être vaccinés en priorité », se défend-il.

«Nous sommes à une table de négociation permanente et mettons tout en œuvre pour sauver la vie des travailleurs», déclare la présidente de la Confédération nationale des travailleurs de la branche financière (Contraf-CUT), Juvandia Moreira, dans un entretien avec Votre journal, à TVT.

Dans le cadre de cet effort, le mouvement syndical bancaire a promu jeudi (27), la Journée nationale de lutte pour l’inclusion de la catégorie comme essentielle dans le PNI et pour le vaccin pour tous.

Ivone Silva a rappelé que l’organisation du mouvement syndical bancaire a assuré la protection de la catégorie dans les premières semaines de la pandémie. «Nous avons été l’une des premières catégories à négocier des mesures de protection. Dès le début de la pandémie, nous avons réussi à faire travailler la moitié des employés de la banque à domicile et une autre partie considérable à effectuer une rotation dans les succursales, travaillant en personne une semaine et au bureau à domicile l’autre. C’était fondamental pour la sécurité des travailleurs. Même ainsi, il y a des victimes parmi les employés de banque et la catégorie doit être vaccinée », insiste-t-il.


Lire aussi


Selon une enquête de Dieese, basée sur le New Caged, le nombre de licenciements pour cause de décès dans la catégorie bancaire a augmenté de 176,4% entre le premier trimestre 2020 et le premier trimestre 2021. Cela était probablement dû à la pandémie, malgré le fait que Caged n’informe pas la cause du décès. «C’est un chiffre effrayant», déclare Juvandia Moreira.

«Nous sommes sûrs que le nombre de décès dus au coronavirus serait plus élevé parmi les employés de banque si nous n’avions pas mis en place des mesures préventives. Mais nous ne voulons plus de mort. Nous voulons des protocoles stricts, la vaccination maintenant et nous facturons également à Fenaban des informations sur les décès et les cas de covid dans la catégorie. Cela sera également fondamental pour les futures actions de protection des travailleurs », déclare Ivone.

Lors de la réunion, Fenaban a promis de transmettre des données sur la contamination et les décès dans les prochains jours. Le Commandement de la Banque nationale a l’intention d’utiliser ces données pour charger à nouveau le ministère de la Santé de l’inclusion de la catégorie dans le PNI. Une nouvelle lettre sera envoyée pour demander une rencontre avec le ministre.

Vous pourriez également aimer...