Le Brésil

Le réajustement du plancher salarial des agents communautaires est attendu hier

Il n’est pas possible de prendre soin de la santé de la population brésilienne sans l’aide des agents de santé communautaire (CHA) et des agents de lutte contre les maladies endémiques (ACE), et cela était encore plus évident lors de la pandémie de covid-19. Ces professionnels font partie des équipes du programme Stratégie Santé Familiale des Unités de Santé de Base (UBS) et effectuent systématiquement des visites à domicile pour surveiller, suivre et sensibiliser aux maladies.

De nombreuses personnes qui ont eu le covid-19 et ont malheureusement développé des séquelles sont suivies par ces professionnels. Ils sont les porte-parole de la garantie du droit à une santé universelle et complète, lignes directrices du SUS déterminées par l’Assemblée constituante de 1988.

Représentants des soins primaires et de la surveillance de la santé, ces professionnels ont la responsabilité de faire la différence en créant des liens entre les unités de santé et les familles et la communauté, faisant face aux défis et prenant soin de l’autre de manière humaine.

Malgré ce travail important dans le SUS, malheureusement, ainsi que dans la destruction d’autres droits à la santé, nous voyons ce travail être démantelé par le gouvernement actuel. Selon l’IBGE, en 2019, seuls 38,4% des ménages ont reçu des visites mensuelles des CHA ou des membres de l’équipe Santé familiale. En 2013, cette valeur était de 47,2 %.

Deux propositions d’amendements à la Constitution (PEC) – 14 et 22 – qui traitent des niveaux spéciaux de retraite et de salaire pour l’ACS et l’ACE sont en cours d’examen par le Congrès national. Nous sommes dans la lutte pour l’approbation des PEC.

:: A lire aussi : Les travailleurs se battent pour préserver Bolsa Família des attaques de Bolsonaro ::

Cette semaine, en commission de santé de la Chambre des députés, nous avons approuvé une modification de ma paternité pour le Budget 2022. Elle permet de garantir des ressources pour le réajustement du plancher salarial de la catégorie. Nous proposons 5 milliards de R$ de plus pour l’ensemble du Brésil.

Cette approbation par la Commission de la santé était la première étape de cette réalisation importante, maintenant la proposition est transmise au rapporteur du budget et il est très important que les parlementaires et les syndicats surveillent le processus. J’ai pris l’engagement avec l’Union des agents communautaires de l’État de São Paulo de prendre un rendez-vous strict pour l’approbation de cette mesure.

*Alexandre Padilha il est médecin, professeur des universités et député fédéral (PT-SP). Il a été ministre de la Coordination politique de Lula, ministre de la Santé de Dilma et secrétaire à la Santé pendant l’administration de Fernando Haddad dans la ville de São Paulo.

Vous pourriez également aimer...