Le Brésil

Le rôle de la FAPESP dans le scénario actuel de financement de la recherche au Brésil – Jornal da USP

La discussion a été promue par les pro-recteurs de six universités publiques de São Paulo : USP, Unesp, Unicamp, Unifesp, UFSCar et UFABC

par Erika Yamamoto

Photo : Reproduction

« La préoccupation des universités face à la question de l’accueil, tant en recherche qu’aux études supérieures, est un problème international, mais elle touche notre pays d’une manière particulière car il y a une réduction importante des ressources financières. Nous devons préparer un avenir encore assez incertain et qui sera certainement différent de 2019 », a souligné le doyen Vahan Agopyan, en ouverture de la conférence en ligne. Moment actuel et avenir du développement de projets et des études de troisième cycle en SP, qui s’est produit aujourd’hui, le 31 mai.

L’événement a été organisé par les recteurs des six universités publiques de recherche situées dans l’État de São Paulo – USP, Unesp, Unicamp, Unifesp, UFSCar et UFABC – dans le but de discuter du rôle de la Fondation pour le soutien à la recherche de l’État de São Paulo (Fapesp) dans le scénario actuel et l’avenir du financement de la recherche et des bourses d’études supérieures.

« Notre souci est de donner de la granularité à l’information, afin qu’elle atteigne les chercheurs, les professeurs, les étudiants diplômés, l’ensemble de la communauté académique, afin que nous puissions mieux comprendre ce qui se passe et les politiques et actions de la FAPESP », a expliqué le doyen des études supérieures à USP, Carlos Gilberto Carlotti Junior, l’un des organisateurs de l’événement.

Dans sa présentation, le directeur scientifique de la Fapesp, Luiz Eugênio Araújo de Morais Mello, a souligné que « La Fapesp est certainement une grande agence, qui contribue de manière décisive au développement de la science et de la technologie dans l’État de São Paulo et dans le monde, mais elle seule ne ne gère pas toutes les tâches de promotion de la recherche et ne peut couvrir l’absence d’investissements d’autres agences comme Capes et CNPq ».

Mello a également rappelé que la longue durée de la pandémie a ajouté des incertitudes concernant l’économie et la collecte des impôts, ce qui mettrait en péril les engagements à long terme avec des projets thématiques, des subventions et des lignes de crédit, assumés auparavant.

L’événement a également compté avec la participation des coordonnateurs adjoints de la FAPESP Marta Arretche (Sciences humaines et sociales), Roberto Marcondes Cesar Junior (Programmes spéciaux et collaborations de recherche) et Richard Garratt (Sciences de la vie); et les doyens Maria Valnice Boldrin (Unesp), Rachel Meneguello (Unicamp), Lia Rita Azeredo Bittencourt (Unifesp), Rodrigo Constante Martins (UFSCar) et Charles Morphy Dias dos Santos (UFABC).

Regardez l’événement complet ci-dessous.

.

Vous pourriez également aimer...