Le secrétaire de l’ONU demande la suppression des obstacles aux exportations russes

Le secrétaire général des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, a exhorté jeudi les nations à éliminer tous les obstacles pour arrêter les exportations russes, en particulier les engrais.

Lors de son discours au Conseil de sécurité de l’ONU, António Guterres a souligné la nécessité d’apporter ces produits aux agriculteurs, afin d’éviter une grave crise alimentaire.

« Il est nécessaire que tous les États suppriment sans délai tous les obstacles à l’exportation d’engrais russes. Nous devons les acheminer aux agriculteurs à un prix raisonnable et dans les champs le plus tôt possible », a déclaré le secrétaire général, cité par l’agence de presse Sputnik.

Mi-juillet, la Russie a exprimé sa volonté de fournir gratuitement aux pays en développement 300 000 tonnes d’engrais bloqués dans les ports maritimes de l’Union européenne.

Cependant, les mesures coercitives imposées par les États-Unis et l’Union européenne ont stoppé cette action.

Pour cette raison, António Guterres a souligné l’importance de la poursuite et de l’augmentation des expéditions afin que les marchés des produits de base continuent de se stabiliser.

« Si le marché des engrais ne se stabilise pas, l’année prochaine pourrait entraîner une crise de l’approvisionnement alimentaire. En termes simples, le monde pourra manquer de nourriture », a-t-il averti.

En juillet dernier, à Türkiye ; Un accord a été signé pour l’exportation de céréales ukrainiennes, afin de stopper la crise alimentaire qui se profilait à la suite des sanctions et du conflit entre la Russie et l’Ukraine.

L’accord a été signé par l’Ukraine et la Russie, avec la médiation de la Turquie et de l’ONU.

Dans le cadre des accords, l’ONU a promis d’unir ses efforts pour réduire les obstacles à l’exportation de produits russes, ce qui peut contribuer à endiguer la crise.

Échange de prisonniers entre la Russie et l’Ukraine

Ce jeudi, la Russie et l’Ukraine ont procédé à un nouvel échange de prisonniers.

Comme l’a rapporté le ministère russe de la Défense, cité par l’agence de presse Sputnik, toutes les personnes libérées ont été transférées en Russie dans un avion de transport militaire et se trouvent désormais dans des centres de santé de la Défense russe.

« À la suite d’un difficile processus de négociation d’échange, 55 militaires des forces armées russes et des républiques de Donetsk et de Lougansk, qui risquaient de mourir en captivité, ont été renvoyés ce soir du territoire ukrainien contrôlé par Kyiv », a confirmé le entité russe.

De son côté, l’Ukraine a livré un total de 215 personnes « dont certaines sont des représentants de bataillons nationalistes ».

Parmi les personnes échangées figure l’homme politique ukrainien Viktor Medvedtchouk.

Après coup, le secrétaire de l’ONU espère avec « espoir » qu’un échange total de prisonniers sera réalisé.

« La nouvelle d’hier selon laquelle plus de 250 prisonniers de guerre ont été échangés entre l’Ukraine et la Fédération de Russie est une évolution bienvenue. Je salue les efforts des deux parties et j’espère qu’ils s’appuieront sur cela avec davantage d’échanges visant à une formule « tout pour tout le monde » », a déclaré António Guterres, cité par l’agence TASS.

Le chef de l’ONU a également remercié le gouvernement turc « pour son rôle dans la sécurisation de cet accord »

★★★★★