Le Venezuela

Le Venezuela réaffirme sa volonté de dialoguer pour défendre l’Essequibo

Le président de la République, Nicolás Maduro, a réitéré ce mercredi que son gouvernement continue à adhérer à l’accord de Genève, afin de défendre les droits sur l’Essequibo.

« Nous sommes à la disposition d’un dialogue ouvert, d’un agenda ouvert, d’un dialogue politique et inclusif pour rechercher la coexistence à travers un accord bénéfique pour les deux parties. »

Lors d’une conférence de presse avec les médias internationaux, il a déclaré: « L’Accord de Genève est le cadre contraignant et directeur des négociations pour la résolution du différend Guayana Esequiba ».

Il a assuré que l’Accord établit depuis 55 ans que toute la controverse d’Essequibo est vivante, « et doit être négociée et résolue par la voie diplomatique avec le consentement et la participation du Secrétariat général des Nations Unies », a-t-il expliqué.

Il a rappelé que la résolution de la question de Guayana Esequiba doit être pratique et qu’aucun tribunal ne peut être au-dessus de l’Accord de Genève car seul cet accord est valable pour une telle négociation.

Plus tôt à travers les réseaux sociaux, le chef de l’Etat a souligné que le « Soleil du Venezuela est né par l’Essequibo », après le 55ème anniversaire de la signature de l’Accord ce mercredi, instrument valide et actuel qui provoque la polémique territoriale sur le Guayana Esequiba , pour laquelle le Président de la République bolivarienne du Venezuela, Nicolás Maduro Moros, a réitéré la détermination ferme et irréductible du peuple dans la défense de sa souveraineté sur ce territoire vénézuélien.

Il a plaidé pour l’union nationale et par la voie diplomatique, afin de régler cette polémique dans la paix, dans laquelle des acteurs économiques américains, comme ExxonMobil, se sont ingérés.

Vous pourriez également aimer...