Les Beatles sont de retour grâce à l’intelligence artificielle

Les Beatles reviennent à la musique, 60 ans après le début de la Beatlemania et avec deux membres du quatuor déjà morts, grâce à l’intelligence artificielle. Ils le feront avec la première d’une « nouvelle » chanson qui relie hier à aujourd’hui.

« Now And Then » est le titre du single qui sera disponible le 2 novembre, comme l’a annoncé le groupe ce jeudi 26 octobre. La chanson relie « Love Me Do », le premier des Beatles sorti en 1962 en Angleterre, avec le présent. Entre autres choses, il a également été révélé que la chanson provenait du même lot de démos inédites écrites par feu John Lennon. Ceux-ci ont été repris par ses anciens camarades du groupe pour composer les chansons « Free As a Bird » et « Real Love », sorties au milieu des années 1990.

Paul McCartney, Ringo Starr et George Harrison ont travaillé sur « Now And Then » au cours des mêmes sessions, mais les limitations technologiques ont fait obstacle.

Avec l’aide de l’intelligence artificielle, le réalisateur Peter Jackson a clarifié ces problèmes en « séparant » la voix originale de Lennon d’un piano utilisé à la fin des années 1970. La voix beaucoup plus claire a permis à McCartney et Starr de terminer la chanson l’année dernière.

Le nouveau single présente une guitare qu’Harrison a enregistrée il y a près de trois décennies, une nouvelle partie de batterie de Starr, avec une basse, un piano et un solo de guitare slide de McCartney. Ce dernier a été ajouté en hommage à Harrison, décédé en 2001. McCartney et Starr ont chanté en accompagnement.

McCartney a également ajouté un arrangement pour cordes écrit avec l’aide de Giles Martin, fils du regretté producteur des Beatles George Martin.

Comme si cela ne suffisait pas, ils ont inclus les chœurs des enregistrements originaux des Beatles de « Here, There and Everywhere », « Eleanor Rigby » et « Because ».

« C’est la dernière chanson dans laquelle les quatre Beatles seront ensemble. John, Paul, George et Ringo », a déclaré Starr dans une récente interview avec l’agence AP.