Les Brics discutent de l’expansion du bloc lors du sommet en Afrique du Sud

São Paulo – Le président Luiz Inácio Lula da Silva (PT) a un agenda chargé ce mardi, dans le cadre du 15e Sommet des BRICS, à Johannesburg, en Afrique du Sud, où arrivé le matin ce lundi (21), à l’heure locale. Demain, à 11 heures (6 heures du matin à Brasilia), il participera à une réunion avec des représentants du Congrès national africain (ANC) dans la capitale du pays, où il est arrivé accompagné de son épouse, Janja, et du président de la Banco do Brics. , Dilma Rousseff.

Le débat le plus important du sommet de 2023 portera sur l’expansion des Brics, actuellement formés par le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. Certains candidats importants souhaitent rejoindre le bloc. Ce Brics étendu est appelé de manière informelle « Brics Plus », « Brisc + » ou « Expanded Brics ».

Apparemment, l’Argentine, l’Arabie saoudite, l’Iran, l’Égypte et le Kazakhstan sont les plus proches de rejoindre le groupe et font partie de ceux qui ont déjà exprimé cette intention, ce qui représenterait déjà 22 pays. Argentine est devenu un inconnu, avec la possibilité d’élire l’extrémiste Javier Milei à la présidence. Ces Brics élargis peuvent se consolider en tant que bloc anti-occidental. Des sources proches d’Itamaraty estiment cependant que ce personnage n’intéresserait pas le Brésil, qui préfère un bloc plus multipolaire qu’un bloc contre l’Occident et les Etats-Unis.

Le président russe Vladimir Poutine ne sera pas présent au sommet de Johannesburg. Il court le risque d’être arrêté, car il existe un mandat d’arrêt international émis contre lui par la Cour pénale internationale (CPI) en raison de la guerre contre l’Ukraine. Poutine participera virtuellement aux dialogues et sera représenté en personne par le ministre des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Lula et Poutine

Dans une interview avec le journal sud-africain dimanche ce dimanche (20), Lula a déploré l’absence du leader russe. « Le ministre (Sergueï) Lavrov est un diplomate très important et expérimenté, mais il serait très important d’avoir la Russie et son président à cette réunion », a-t-il déclaré.

« Nous discuterons de questions mondiales pertinentes, telles que la paix et la lutte contre les inégalités, et j’aimerais beaucoup pouvoir en discuter personnellement avec le président Poutine », a ajouté Lula. Sans le Russe, Xi Jinping (Chine), Narendra Modi (Inde) et Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud) participeront, en plus de Lula.

Le président brésilien a déclaré qu’il s’attend à ce que les discussions et les décisions influencent d’autres forums internationaux, tels que l’Assemblée générale des Nations Unies, le G20 et la COP28 aux Émirats arabes unis. « Et que nous pouvons prouver qu’un autre monde, un monde plus juste et globalement équilibré, est possible », a-t-il déclaré.

L’Afrique du Sud occupe actuellement la présidence tournante du bloc et, à ce titre, a invité les délégations d’une soixantaine de pays du Sud.

forum des entrepreneurs

L’événement le plus important de mardi après-midi (22) sera le Forum d’affaires Brics, auquel participeront des hommes d’affaires brésiliens de nombreux secteurs, comme celui des machines et équipements, des banques, de l’agriculture et des représentants de la Confédération nationale des industries (CNI).

En début de soirée (début d’après-midi au Brésil), il y aura une réunion lors de la retraite des dirigeants des Brics, puis un « dîner de bienvenue » pour les chefs de gouvernement des pays membres, qui sera offert par le Président de la République du Sud. Afrique du Sud, Cyril Ramaphosa.