La Colombie

Les conclusions de la rencontre Duque avec les hautes juridictions au début des dialogues

06 Mai 2021 – 13h20



Pour:

Colprensa

Ce jeudi a commencé le dialogue national avec les présidents et les représentants des hautes juridictions par le gouvernement Duque.

À l’issue de la réunion tenue à la Casa de Nariño, le président de la Cour constitutionnelle, Antonio José Lizarazo, et le président de la République, Iván Duque, ont lu une déclaration commune dans laquelle ils ont déclaré leur respect pour la séparation des pouvoirs et ont demandé à enquêter les crimes commis, tant par les fonctionnaires que par les citoyens, lors des manifestations.

Lisez aussi: Le gouvernement rencontrera les dirigeants de la grève nationale lundi prochain

«Dans le cadre du respect de tous les citoyens, nous soutenons le dialogue national comme moyen correct de régler les différends et de désamorcer la violence. Les crimes qui dans le cadre de la protestation ont été présentés contre tout citoyen ou fonctionnaire doivent faire l’objet d’une enquête et être sanctionnés par les autorités compétentes », a déclaré le président de la Cour constitutionnelle.

De même, Lizarazo, au nom de tous les magistrats a indiqué que «la justice et la séparation des pouvoirs et en collaboration avec les institutions soutiennent l’ordre institutionnel et démocratique dans le cadre du respect de la Constitution politique qui correspond au grand pacte de paix et de coexistence comme la boussole de la nation. Nous condamnons les actes criminels de violence terroriste, de vandalisme et de moyens de facto qui affectent le droit fondamental de manifester, la liberté d’expression dans le cadre de la constitution politique et le fonctionnement général de la société ».

L’Union européenne célèbre l’appel au dialogue en Colombie, mais demande que la manifestation soit respectée

Pour les signataires de la lettre, «les hautes juridictions reconnaissent l’ensemble des actions menées par le gouvernement au regard de la situation sanitaire ainsi que des défis sociaux et économiques auxquels le pays est confronté».

À son tour, le président Iván Duque a assuré que cette réunion avait été fructueuse qui a laissé un message clair à la Colombie: «nous devons nous unir pour devancer les ravages laissés par le covid19; nous devons rejeter la violence, les moyens de facto et les manifestations qui menacent la vie, l’honneur et les droits des citoyens ».

Duque a réitéré que «toute conduite contre des citoyens et des fonctionnaires qui s’est produite sur le territoire doit faire l’objet d’une enquête et être sanctionnée. J’apprécie dans l’esprit de la séparation des pouvoirs qui soutiennent et souhaitent contribuer à un large processus d’écoute mutuelle en tant que société et de trouver des solutions qui nous permettent de continuer à naviguer dans un environnement difficile comme la pandémie mais où notre le pays se réactive et génère le bien-être pour tous ».

Vous pourriez également aimer...