« Les femmes avec Lula » sont dans les rues à travers le pays ce samedi

São Paulo – Ce samedi (13), des femmes de tout le pays sont dans les rues pour la démocratie, pour soutenir la candidature de l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva et pour défendre « un avenir plus digne pour le peuple brésilien », selon Anne Moura., secrétaire nationale des femmes du PT. « Nous avons été les plus lésés par ce gouvernement. C’est le chômage, les expulsions, le retrait des droits, le prix de la nourriture ne cesse d’augmenter et la faim prend le dessus. Nous voulons le droit à une vie digne pour tous », a-t-il déclaré.

La mobilisation « Femmes ensemble pour le Brésil » est une initiative du Comité Populaire de Lutte Nationale « Femmes avec Lula », avec la participation des principaux mouvements populaires de femmes, et l’organisation des ailes féminines du PT, PSOL, PCdoB, PSB, PV , Rede e Solidariedade , mouvements sociaux et féministes.

La défense des politiques sociales, les mesures contre la violence et la défense du système électoral font partie des drapeaux défendus dans les rues. Des actes sont prévus dans tous les États et le District fédéral, ainsi que des manifestations en dehors des capitales.

Les manifestations font descendre dans la rue les difficultés rencontrées par les femmes dans leurs foyers. En deux ans, la faim dans les familles noires et brunes a augmenté de 8 %, selon le réseau Penssan. Pour dix ménages dirigés par des femmes ou des personnes noires de tout sexe, six ont un certain type de restriction sur l’accès à la nourriture. Parmi les ménages dirigés par des hommes, quelle que soit la race, le taux est de 53,6 %. Parmi les ménages dirigés par des Blancs, il est de 46,8 %.

Politique économique : pénuries alimentaires

La politique économique du gouvernement Bolsonaro et de Paulo Guedes, ministre de l’économie, a entraîné des pénuries alimentaires sur la table des femmes brésiliennes. Le lait de longue conservation a augmenté de 22,27 %, tout comme ses sous-produits requeijão (4,74 %), le beurre (4,25 %) et le fromage (3,22 %). La valeur du gaz, la facture d’électricité, le prix du loyer ont augmenté et le salaire ne ferme pas à la fin du mois.

fémicide

Le gouvernement Bolsonaro a alloué, en 2022, la plus petite ressource des quatre dernières années aux politiques de lutte contre les violences faites aux femmes. L’Atlas de la violence 2021, de l’Ipea, a souligné que plus de 66 % des victimes de fémicides à travers le pays sont des femmes noires. Depuis 2016, les féminicides ont augmenté de près de 50 %, selon les données du CNJ. Au cours de la dernière année, les mesures de protection d’urgence ont augmenté d’environ 15 %, sans compter les cas de sous-déclaration.

Les manifestations crient aussi à la paix. De 2019 à mars 2022, plus de 400 000 nouvelles armes à feu ont été enregistrées dans le pays, selon les données de la police fédérale. Sur ce total, plus de 96 % sont au nom d’hommes.

Découvrez les actes au Brésil

★★★★★