Le Brésil

Les femmes ont une participation créative dans le rock – Jornal da USP

Le professeur Mario De Vivo dit que le rock est toujours vivant et que les femmes font partie de cette histoire

Lors de l’édition du programme Histoire du rock cette semaine, le professeur Mario De Vivo présente le dernier épisode de la série consacrée à la participation féminine au rock. De Vivo apporte la musique Jamais assez, du groupe de metal symphonique hollandais Epica, et Nina Simons, chanteuse depuis l’âge de 17 ans. Toujours sur le sol européen, le programme met en scène le suédois Amaranthe, un groupe avec différents chanteurs, comme Elize Ryd dans la chanson Le Nexus de l’année 2013.

Avec un mélange de Suédois et d’Allemands, dirigé par Johana Sadonis, le groupe musical Lucifer a trois albums, le troisième avec une chanson que De Vivo considère comme différente du style du groupe, Fantôme de minuit. Le groupe Lucifer est relativement connu au Brésil, ainsi que le groupe anglais Anathema, qui a sorti l’album en 2017 L’optimiste‘, avec Lee Douglas comme chanteur de la chanson Des chemins sans fin, qui pour De Vivo présente un style sonore très intéressant. Le professeur termine l’épisode de cette semaine en musique Eddème Ruth, sorti en 2015 par le groupe Nightwish, sur l’album Formes infinies les plus belles.

Le prochain programme sera inspiré par la suggestion d’un auditeur sur l’importance que le Japon a eue dans l’histoire du rock. Les auditeurs peuvent envoyer des suggestions et des commentaires à l’e-mail : écouteur@usp.br.

politique d’utilisation
La reproduction des articles et des photographies est libre en citant le Journal of USP et l’auteur. Dans le cas de fichiers audio, les crédits doivent être attribués à Rádio USP et, si expliqué, aux auteurs. Pour l’utilisation des fichiers vidéo, ces crédits doivent mentionner TV USP et, si précisé, les auteurs. Les photos doivent être créditées en tant qu’images USP et le nom du photographe.

Vous pourriez également aimer...