Le Brésil

les personnes jusqu’à 40 ans sont principalement hospitalisées en USI

São Paulo – Selon les données de la plateforme brésilienne des UTI, de l’Association brésilienne de médecine de soins intensifs (Amib), pour la première fois depuis le début de la pandémie de covid-19, les personnes de moins de 40 ans sont la majorité des personnes admises en soins intensifs unités (ICU). Il y avait également une augmentation significative du nombre de patients gravement malades nécessitant une ventilation mécanique sans aucune comorbidité.

Rien qu’en mars, 52,2% des admissions aux USI dans le pays étaient des personnes âgées de moins de 40 ans et le pourcentage de patients nécessitant une ventilation mécanique atteignait 58,1% du total. Les informations proviennent du journal Folha de S. Paulo.

Selon les recherches d’Amib, avant que les jeunes ne soient majoritaires en mars, entre décembre 2020 et février 2021, le segment des moins de 40 ans représentait 44,5% du total en USI, un pourcentage similaire à celui de la période entre septembre et novembre.

L’enquête a été réalisée à partir d’un échantillon de 20 865 lits de soins intensifs au Brésil, ce qui correspond à environ 25% de toutes les unités existantes dans le pays, dont 2/3 privées et 1/3 publiques.

Le taux d’occupation des unités de soins intensifs en raison du covid-19 reste élevé dans la majeure partie du pays. À Rio Grande do Sul, l’indice a atteint 94%. Hier à 13 heures, 3 203 patients ont été hospitalisés dans 3 404 lits.

A Rio de Janeiro, l’occupation atteint 90%, selon le bulletin épidémiologique du gouvernement de l’Etat. Dans l’État de São Paulo, qui passera à la phase rouge lundi prochain (12), il y a eu une réduction des nouvelles hospitalisations, mais 11 régions continuent à avoir plus de 90% des lits des unités de soins intensifs (USI) occupés.

«  L’enfer furieux  » du Brésil avec Covid-19

Vendredi (9), 3693 décès dus au covid-19 ont été enregistrés en 24 heures au Brésil. Le nombre total de décès depuis le début de la pandémie, selon les données du Conseil national des secrétaires de la santé (Conass), a déjà atteint 348 718. Le pays devrait passer la barre des 350000 victimes du nouveau coronavirus ce samedi.

L’épidémiologiste de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Bruce Aylward a qualifié la crise sanitaire causée par le covid-19 au Brésil d’un «enfer furieux». « La situation est très, très préoccupante », a résumé le scientifique, exigeant une nouvelle fois la mise en place de mesures sérieuses pour contenir la propagation du virus.

Vous pourriez également aimer...