Le Venezuela

Les régions commémorent le 8e anniversaire des semailles du commandant Chávez

Ce 5 mars marque le 8e anniversaire du passage à l’immortalité du chef de la révolution bolivarienne, Hugo Chávez Frías, qui a laissé un héritage de lutte et de résistance toujours en vigueur au Venezuela et en Amérique latine. Pour honorer sa vie et ses idées, des événements commémoratifs et des exercices militaires sont organisés dans tout le pays pour réaffirmer la défense du territoire national, la souveraineté et la non-ingérence.

Pour Sucrenses, « Chávez reste synonyme de paix, de souveraineté et d’égalité »

En tant qu’unité monolithique de la patrie, les autorités régionales et militaires ont commémoré le 8e anniversaire du décès du commandant suprême Hugo Chávez Frías à l’immortalité à Cumaná, dans l’État de Sucre.

Le secrétaire général du gouvernement de l’entité, Karenly Sánchez, et le G / D Pablo Bravo Parra, commandant du Zodi Sucre, ont dirigé les actes commémoratifs et les exercices militaires, le commandant suprême Hugo Chávez qui, dans une union civique de police militaire Secteur El Monumento.

«Un homme qui a quitté cet avion, mais nous sommes sûrs qu’il se retrouve dans chaque action, dans chaque cœur des militaires comme des civils. Ici, nous continuons à construire la patrie, la souveraineté et la paix. Continuons à filer avec amour le destin de la patrie de tous les Vénézuéliens », a déclaré Karenly Sánchez.

De son côté, le commandant de Zodi Sucre, G / D Pablo Bravo Parra, a réitéré l’engagement des Forces armées nationales bolivariennes à défendre la tranquillité du peuple vénézuélien face aux menaces et mesures coercitives imposées par l’impérialisme à la souveraineté du Venezuela. .

Il a assuré qu’ils continueront d’être les garants du maintien de l’héritage de Chávez à travers le temps et l’histoire, qui « est synonyme de paix, de souveraineté, de tranquillité, d’égalité et de socialisme », a déclaré le commandant.

ZODI Bolívar marche sur le pont d’Angostura

À Bolívar, ils commémorent le huitième anniversaire des semailles du commandant Hugo Chávez Frías par une marche. Le commandant de la zone de défense intégrale, Zodi Bolívar, le général de division Humberto Núñez, accompagnait le général de division Duboulay Perozo, commandant du Redi Guayana, ainsi que le maire de la municipalité d’Angostura del Orinoco, Sergio Hernández.

«De Ciudad Bolívar, Autel de la Patria, nous commençons la marche du Commandant suprême de l’exercice du Bouclier bolivarien, Hugo Rafael Chávez Frías 2021, sur l’emblématique pont d’Angostura en parfaite union civique, militaire et policière», a déclaré Núñez.

De son côté, Sergio Hernández, maire de Ciudad Bolívar, a déclaré: «dans une atmosphère pleine de joie et d’amour, le peuple bolivarien en union civico-militaire commémore les 8 ans des semailles de l’éternel commandant Hugo Chávez, du gigantesque et merveilleux pont Angostura sur le fascinant fleuve Orénoque, nous continuons son héritage ».

Trujillanos a rappelé les idéaux qui ont fait de Hugo Chávez un grand

Photo: avec l’aimable autorisation du gouvernement de Trujillo

Comme prévu, ce vendredi, le peuple Trujillo a rendu hommage au chef de la révolution bolivarienne, Hugo Chávez, à l’occasion du huitième anniversaire de son départ physique. À cet égard, le gouverneur de l’État de Trujillo, Henry Rangel Silva, a rappelé que le 5 mars 2013, un véritable leader a quitté ce monde qui a marqué l’histoire du Venezuela.

«Un homme qui dès son plus jeune âge a compris qu’il fallait se battre pour réaliser ses rêves; qu’il faut toujours entretenir l’espoir (…) que la politique est une arme pour rendre les gens grands, que l’humanisme est une pratique quotidienne qui renforce ceux d’entre nous qui le font, un homme qui a sauvé l’histoire de notre pays », a-t-il exprimé.

Il a demandé à toutes les personnes présentes de renforcer l’esprit de Chávez dans les actions et au quotidien, pas seulement à des dates emblématiques comme le 4 février, le 5 mars ou le 28 juillet.

Pour sa part, la secrétaire générale du gouvernement, María Materano, a souligné que lors de l’acte sur la Plaza Bolívar de la municipalité de Trujillo, divers acteurs des sphères politique, culturelle et militaire ont rappelé plusieurs anecdotes du commandant Hugo Chávez et son lien avec la gens.

«Aujourd’hui, nous nous souvenons avec beaucoup d’amour, avec beaucoup d’engagement et avec un programme très varié, du changement dans le paysage de notre commandant et chef de la révolution bolivarienne. Ces expériences, les expériences et les anecdotes qui pourraient être racontées aujourd’hui depuis la place historique de Trujillo sont magnifiques », a-t-il souligné.

De même, le maire de la municipalité de Trujillo, Angerson Hernández, était fier de suivre un leader qui « avec ses multiples facettes nous a appris les méthodes d’action pour générer des politiques de qualité en faveur de notre peuple vénézuélien ».

À la fin de l’activité « Chávez vu des souvenirs du Congrès du bicentenaire des peuples », le militantisme révolutionnaire avec les membres des Forces armées nationales bolivariennes, les organisations de sécurité et le peuple de Trujillo ont organisé la marche civico-militaire qui a commencé à deux heures de l’après-midi du Parque Los Ilustres à la Plaza Bolívar dans la capitale.

Plus tard, les autorités de diverses organisations ont participé à la chapelle en feu de la Plaza Bolívar, où elles ont exprimé avec un sentiment profond leur amour pour le chef de la révolution bolivarienne. Enfin, le défilé civilo-militaire s’est développé avec le tir de 21 salves en l’honneur des huit années écoulées depuis le départ physique du commandant Hugo Chávez.

À Lara, ils se sont souvenus de la plantation du commandant Chávez avec des expressions d’amour polyvalentes

Le souvenir des huit années de semis du commandant Hugo Chávez s’est matérialisé dans l’État de Lara avec la signature de la Charte communale 001, place Bolívar de Cabudare, dans la municipalité de Palavecino ce vendredi 5 mars.

Sur les neuf communes qui composent cette ville, sept ont joué dans le premier Parlement municipal communal en hommage au défunt président de la République bolivarienne du Venezuela et leader du bolivarisme en Amérique latine, Hugo Chávez.

Seguida de la Carta Comunal, posaron flores en un gran corazón simbolizando el gran amor por el legado de impacto nacional e internacional de Chávez: las de color blanco representaban al poder popular y las rojas a los voceros institucionales del poder Constituido que hacen vida en la localité.

Dans son discours, la parlementaire Benilde López a souligné que « Chávez a réussi à réveiller le peuple vénézuélien et a travaillé pour l’union des peuples latino-américains ». Il a également rappelé la contribution au pouvoir populaire avec les lignes proposées et appelées « Golpe de Timón ».

De son côté, René Cordero – en tant que porte-parole de ceux qui vivent au Venezuela – a déclaré un poème dont la clôture se lit comme suit: les lunes et sous les soleils, et cette année nous vous offrirons trois offrandes: faites une ville communale, Gagnez des hôtels de ville et des gouverneurs. Vive Chávez! ».

Pendant ce temps, les conseillers de Palavecinense ont lu l’Accord numéro 73, au moyen duquel ils soulignent les contributions au système politique et social de Chávez.

À Barquisimeto, la réalisation d’une session extraordinaire s’est démarquée, au cours de laquelle chaque député du Conseil législatif de l’État de Lara (Clel) a exposé des aspects de la vie du commandant Chávez.

Sur la place La Lara, au centre de la ville, le peuple s’est également exprimé au milieu d’une tribune anti-impérialiste en hommage au chef – également robinsonien et de gauche – Hugo Chávez, organisé par le bureau du maire de l’Iribarren Municipalité et le gouvernement de l’État Lara.

À Guarenas, ils rendent hommage à Chávez en plantant des arbres

L’avenue Intercommunal de Guarenas, état de Miranda, montre huit arbres plantés ce vendredi 5 à l’initiative de la mairie de la commune d’Ambrosio Plaza pour rendre hommage au commandant Hugo Chávez Frías, en commémorant huit ans de sa disparition physique.

Au cours de l’activité, qui a eu lieu dans l’après-midi, le maire Luis Figueroa a souligné que chacune de ces cultures représente Chávez, qui se multipliera dans chaque arbre.

«Aujourd’hui, nous célébrons que le commandant est monté au ciel, mais nous voulons lui dire que ce semis a été de la tristesse, de la joie, que ce sont tous les sentiments possibles de l’être humain», a-t-il déclaré.

Des militants du chavisme étaient présents dans ce travail, qui est une expression «d’amour et de fidélité à plus de 14 ans de politique sociale émanant du chef de la révolution», selon un tweet du compte Guarenas_Aguerrida du gouvernement local.

À Mérida, des révolutionnaires et des révolutionnaires se sont souvenus de leur éternel leader

L’héritage du commandant Hugo Chávez est toujours plus vivant que jamais dans le cœur de millions de Vénézuéliens huit ans après son semis. Merideñas et Merideños ont commémoré ce vendredi 5 mars les huit ans de leur départ physique avec une promenade qui partait de l’avenue Universidad, près des installations de la société d’État Cantv, dans la municipalité de Libertador.

Les révolutionnaires se sont rendus sur la Plaza Bolívar de la ville de Mérida pour honorer leur éternel chef, en parfait union civique-militaire-police, criant à l’unisson « Chávez vit, la patrie continue ».

Photo: avec l’aimable autorisation de Pensa CorpoMérida

G / D Danny Ferrer Sandrea, commandant de la zone opérationnelle de défense globale (Zodi Mérida), les dirigeants du Pouvoir populaire, du Parti socialiste uni du Venezuela (Psuv), du peuple et de la force motorisée, ont commémoré cette date importante.

«Un homme, un homme d’État, un stratège, qui nous a rendus visibles, qui nous a remontés le moral et qui, bien que ce soit vrai, est passé à un niveau supérieur, a été planté dans le cœur de millions d’hommes et de femmes qui aiment cette terre et sont déterminé à le défendre même avec nos vies si nécessaire », a-t-il affirmé.

Il a ajouté que les révolutionnaires restent fidèles à la Constitution de la République bolivarienne du Venezuela, au commandant suprême Hugo Chávez Frías et au président Nicolás Maduro.

Avec des informations des correspondants Ivannia Moreno, Rebeca Viloria, Carmen Luzardo, Irama Delgado et les services de presse du gouvernement de Sucre et de CorpoMérida

Vous pourriez également aimer...