Le Brésil

Les sénateurs déposent une demande pour convoquer Queiroga au Congrès

São Paulo – Le sénateur Randolfe Rodrigues (Rede-AP) a demandé, ce jeudi (6), la convocation du ministre de la Santé, Marcelo Queiroga, pour une audition. L’objectif est de demander des éclaircissements du ministre à la Commission représentative du Congrès sur la vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans contre le covid-19. « Des doutes subsistent sur les politiques définies par le gouvernement fédéral sur la suffisance de la quantité de vaccins acquis par le Brésil pour une application en 2022. Ainsi que sur le calendrier de distribution et d’application des doses. Chez les enfants, dans la population adulte non vaccinée et dans celles dans lesquelles il sera nécessaire d’appliquer des doses de rappel », précise la demande, signée par 13 sénateurs.

Le ministre doit également préciser quelles mesures sanitaires il entend adopter pour contenir l’avancée impressionnante de la variante ômicron. Ainsi que la co-infection coronavirus et grippe dans le pays, appelée flurone. Dans une interview à GloboNews ce vendredi (7), Randolfe a déclaré que Queiroga est encore pire que l’ancien ministre et général Eduardo Pazuello. En effet, l’actuel chef de portefeuille trahit la classe médicale à laquelle il appartient, une position de simple servilité pour le chef Jair Bolsonaro.

Randolfe a ajouté que, plus que cela, Queiroga est de connivence avec l’attitude « criminelle » de Bia Kicis (PSL-DF). Le député a même divulgué des données personnelles de trois médecins qui défendent la vaccination des enfants contre le covid-19 sur les réseaux bolsonaristes.


Des médecins demandent l’ouverture d’une procédure déontologique contre Queiroga au CFM


L’appel de Queiroga veut également des explications sur l’étrange panne des données du ministère sur les infections. Depuis décembre, les informations sur la pandémie de covid-19 n’ont pas été mises à jour correctement par le ministère de la Santé.Ainsi, le Brésil marche aveuglément face à la pandémie.

Un autre problème sur lequel Queiroga doit une explication au pays est le manque de politiques de dépistage de la population. En outre, l’invasion présumée du système du ministère de la Santé par des pirates informatiques, qui a endommagé tous les services et ConectSUS.

Le document est également signé par les sénateurs Paulo Rocha (PT-PA), Omar Aziz (PSD-AM), Renan Calheiros (MDB-AL), Zenaide Maia (PROS-RN), Fabiano Contarato (PT-ES), Simone Tebet, Eliziane Gama (Citoyenneté-MA), Rogério Carvalho (PT-SE), Jorge Kajuru (Podemos-GO), Humberto Costa (PT-PE), Alessandro Vieira (Citoyenneté-SE), Eduardo Braga (MDB-AM) et Otto Alencar ( PSD-BA).

« Il est jugé nécessaire et urgent que M. Marcelo Antônio Cartaxo Queiroga Lopes, ministre d’État à la Santé, se présente devant la Commission représentative du Congrès national, afin de fournir des éclaircissements aux parlementaires et à la société brésilienne sur les faits susmentionnés et d’autres liés à la pandémie de Covid-19 », lit-on dans l’application.

Vous pourriez également aimer...