Le Brésil

L'hôpital das Clínicas est le mieux équipé du Brésil et d'Amérique latine – Jornal da USP

//jornal.usp.br/wp-content/uploads/2020/12/HC-DA-USP-O-MAIS-BEM-EQUIPADO-DO-BRASIL-E-AMERICA-LATINA-PELA-GLOBAL-HEALTH-INTELIGENCE- DR-ANTONIO-JOSE-RODRIGUES-PEREIRA-ROXANE.mp3

L'Hôpital das Clínicas (HC) de la Faculté de médecine (FM) de l'USP occupe la 1ère place dans le HospiRank 2020 comme l'hôpital le mieux équipé du Brésil et d'Amérique latine, selon Global Health Intelligence. La reconnaissance a eu lieu électroniquement le 15 novembre de cette année directement depuis la Floride, aux États-Unis. Le CH dispose d'environ 2700 lits d'infirmerie et d'unité de soins intensifs (USI) répartis en ses instituts, dont l'Institut central, l'Institut d'orthopédie et de traumatologie (IOT), l'Institut de psychiatrie (IPq), l'Institut de Enfant (ICr), Institut de radiologie (InRad), Institut du cancer de São Paulo (Icesp) et Institut de cardiologie (InCor).

+ Plus

Publié: 27/11/2020

HC a excellé dans la lutte contre la pandémie en consacrant 900 lits de soins intensifs et de soins infirmiers au traitement exclusif de la covid-19. Selon Antônio José Rodrigues Pereira, surintendant de l'hôpital das Clínicas (HC) de la Faculté de médecine (FM) de l'USP, la préparation pour contenir la pandémie a commencé avant même que les premiers cas ne soient enregistrés au Brésil. Alors que l'épidémie de covid-19 se propageait dans la ville de Wuhan, en Chine, le comité de confinement de la crise de l'hôpital se réunissait déjà pour déterminer des lignes directrices pour lutter contre la maladie et spéculer sur l'impact de la crise sur le prix des équipements de protection individuelle (EPI). ): «Nous avons réussi à nous programmer et déjà en mars, avant que le premier cas ne soit enregistré au Brésil, nous avions déjà l'hôpital prêt. Et il a alors été décidé que le HC central, qui compte 900 lits, serait dédié à Covid-19. Nous avions 300 lits USI et, fin avril, le taux d'occupation était de 100% de ces lits », a-t-il déclaré dans une interview avec Journal de l'USP no Ar.

Le directeur explique que, pour dix lits en USI, un kit d'équipement est nécessaire pour maintenir la vie des patients, ce qui a été réalisé grâce à des investissements externes. Mais, en plus des infrastructures, Rodrigues Pereira souligne l'importance du travail des équipes médicales: «Il ne sert à rien de disposer d'une bonne infrastructure et de tous les équipements. Ce qui fait la différence, c'est une équipe multi-professionnelle bien formée. Nous allons déjà à près de 8 mille visites et avec une létalité très faible. Nous avons réussi à l'acquérir rapidement, car la société s'est impliquée et nous avons eu 40 fans ».

Selon Rodrigues Pereira, la pandémie a permis l'avancée de la télémédecine: «Je vois que la télémédecine a continué en six mois ce qu'elle n'aurait pas fait en dix ans au Brésil. La nouvelle normalité est de pouvoir prodiguer des soins à un patient sans qu'il ait à partir loin pour venir ici ». Il informe que le CH effectue environ 1,5 million de consultations ambulatoires par an et que, avec la possibilité de la télémédecine, l'objectif de consultations à distance pour l'année prochaine est de 500 000.

Pour le directeur, la pandémie a accru l'empathie pour le secteur de la santé. La prolifération d'une maladie incurable dans toutes les couches sociales a brisé le besoin d'investir dans la santé: «Tout le monde est resté le même et je pense que cet égalité a incité les gens à réfléchir et à commencer à investir dans la santé. «D'innombrables entreprises sont venues à SC et ont investi dans la santé. Ils n'ont pas donné d'argent, mais ils ont investi, car ils pensent pouvoir l'utiliser. Cette part d'empathie, d'engagement, a fait une énorme différence ». Rodrigues Pereira estime que la crise sanitaire causée par le nouveau coronavirus a mis en évidence l'importance du système de santé unifié (SUS): «Le SUS a sauvé des milliers de vies. Nous avons environ 170 000 morts au Brésil, près de 6 millions de personnes ont eu le covid-19, dont 5,8 millions ont été sauvés ».


USP dans le Air Journal
Jornal da USP no Ar est un partenariat entre Rádio USP et l'École polytechnique, la Faculté de médecine et l'Institut d'études avancées. Il cherche à approfondir les problèmes actuels de plus grande répercussion, en plus de présenter des recherches, des groupes d'étude et des spécialistes de l'Université de São Paulo.
A l'antenne du lundi au vendredi, de 7h30 à 9h30, avec une présentation de Roxane Ré.
Vous pouvez syntoniser Rádio USP à São Paulo FM 93,7, à Ribeirão Preto FM 107,9, via Internet à l'adresse www.jornal.usp.br ou via l'application mobile.

.

.

.

Vous pourriez également aimer...