La Colombie

L’IFAB exclut de prolonger la durée des pauses et propose de maintenir 5 changements

L’International Football Association Board (IFAB) a rejeté la proposition d’augmenter la durée de la pause de 15 à 25 minutes et a accepté de proposer lors de son assemblée générale de mars prochain que l’option de faire cinq changements soit maintenue de manière permanente et que les compétitions soient le choix à propos de ça.

Lors de la réunion de travail annuelle, tenue jeudi virtuellement et présidée par la FIFA, le conseil d’administration de l’IFAB a apprécié la possibilité d’allonger le temps de repos, mais plusieurs membres ont exprimé leur inquiétude, notamment quant à l’impact négatif possible sur le bien-être et la sécurité des joueurs en allongeant la période d’inactivité, et la proposition n’a pas abouti.

L’instance a confirmé qu’elle avait accepté de présenter une recommandation formelle à l’assemblée générale annuelle de l’IFAB, prévue les 4 et 5 mars à Zurich, concernant l’extension permanente de l’option qui permet jusqu’à cinq remplacements par équipe dans le football d’élite.

La mesure, incluse en raison de l’impact de la pandémie comme une modification temporaire des règles du jeu en 2020 pour protéger le bien-être des joueurs, a été prolongée à plusieurs reprises et a été autorisée jusqu’au 31 décembre 2022, mais la L’organisme technique et de football de l’organisme a déjà relevé en octobre dernier son maintien de façon permanente.

Photo : Comme

Photo : Comme

Ce jeudi, les membres de l’IFAB ont montré leur accord avec cette approche et que les compétitions pourraient décider d’augmenter le nombre de remplaçants en fonction des besoins de leur environnement footballistique, avec le maintien du nombre actuel d’opportunités autorisées (trois plus le repos).

Comme le rapporte l’IFAB, ce jeudi des clarifications ont également été apportées aux Lois du Jeu et il a été confirmé que le gardien de but doit être sur la ligne de but avant le lancement d’un penalty, ou lors d’une séance de tirs au but, et il ne sera pas être pénalisé pour avoir un pied derrière la ligne de but au moment du lancer.

Concernant les remplacements en cas de commotions cérébrales et conformément à la recommandation des comités consultatifs football et technique, il a été convenu de prolonger la période d’essai initiale d’un an (prévu pour août 2022).

Les incidents de commotion cérébrale enregistrés depuis le début des essais en janvier 2021 ont été rares et malgré la participation de plus de 100 compétitions pour les tests, il a été décidé de les étendre.

L’IFAB considère « extrêmement important pour le bien-être des joueurs que les répétitions se concentrent sur l’élimination permanente des footballeurs qui ont subi une commotion cérébrale ou sont soupçonnés d’avoir une commotion cérébrale du terrain ».

Au cours de la réunion, la FIFA a fait état des futures innovations qui permettraient aux compétitions disposant de moins de ressources d’accéder à la technologie de l’arbitrage vidéo, ainsi que des dernières avancées en matière de systèmes qui pourraient aider les équipes d’arbitrage vidéo à prendre des décisions avec plus d’agilité et de précision en cas d’éventualité. hors-jeu (dite «technologie semi-automatique de détection de hors-jeu»).

L’IFAB a rappelé que la réunion de travail annuelle qui se tient aujourd’hui est celle qui définit l’ordre du jour de l’assemblée générale de mars prochain, au cours de laquelle il se prononcera sur l’approbation des modifications proposées aux Lois du Jeu et toute modification convenue sera inclus dans les Lois du Jeu pour entrer en vigueur le 1er juillet 2022.

Vous pourriez également aimer...