Liverpool écrit son nom dans la grande finale de la Coupe de la Ligue en battant Arsenal

Dans un grand match ce jeudi entre les Arsenal et Liverpool pour la Coupe de la Ligue, Ils se sont rencontrés pour un duel pour louer un balcon, qui a abouti à la victoire de l’équipe « Los Reds », qui a prévalu massivement dans le marquer 0-2 en demi-finale du tournoi anglais.

Sans Salah et Mané, mais avec Diogo Jota, Liverpool n’a pas eu besoin d’une grande exhibition pour mettre de côté un Arsenal en manque de croc, en manque d’attaquant et sans la conviction de pouvoir rivaliser avec les plus grands. Il l’a fait à Anfield, où il a enduré avec dix, mais plus par nécessité que par confiance.

Il ne pouvait pas correspondre à la maison, malgré l’Olympe de Wembley sur l’horizon Dans cet esprit, les deux entraîneurs ont peu retenu. Martin Odegaard, déjà remis du covid, il commandait les ‘Gunners’ et Diogo Jota, le buteur sans les Africains, les ‘Reds’. Et pour jouer.

Demi-finale entre Liverpool et Arsenal League Cup.  Photo: EFE

Demi-finale entre Liverpool et Arsenal League Cup. Photo: EFE

Bien qu’il n’y ait pas eu d’ambiance de demi-finale aux Emirats, le début était divertissant, avec une faute sur la barre transversale d’Alexandre Lacazette qui a couronné quelques minutes de domination d’Arsenal, qui s’est sentie bien pendant quelques minutes seulement.

L’inertie du match aller, où ils ont résisté 70 minutes à dix, a suffisamment duré pour qu’ils simulent une victoire, mais Il n’a pas fallu longtemps à Diogo Jota pour renvoyer Arsenal dans le monde souterrain.

Une bonne balle Trent Alexandre Arnold, faisant presque office de milieu de terrain, s’est retrouvé dans les bottes du Portugais, qui a affronté Tomiyasu à 40 mètres du but. Il s’est débarrassé du Japonais avec un mouvement vers l’intérieur, a atteint le bord et avant que trois défenseurs ne se lancent pour lui, il a mordu le ballon. Au ralenti, il est passé par Ramsdale et s’est logé dans le filet.

Diogo Jota a été décisif dans la victoire de Liverpool sur Arsenal.  Photo : Instagram Liverpool

Diogo Jota a été décisif dans la victoire de Liverpool sur Arsenal. Photo : Instagram Liverpool

le Arsenal il est revenu au rôle de soutien dans l’histoire. Il fallait revenir, donner la surprise et Lacazette a raté un heads-up dès le début de la deuxième mi-temps. Répondu Konaté avec une tête dans les boiseries et Arsenal s’est réveillé du rêve de Morpheus dans lequel ils s’étaient plongés.

Les hommes d’Arteta ont retrouvé leur rythme après être entrés en collision avec le bois du défenseur central, comme si cela leur avait rappelé qu’ils étaient à un pas de se battre pour un titre. Sa dernière option de la saison, déjà éliminée de la FA Cup, avec le Premier impossible et sans jouer l’Europe. Ce fut un tout ou rien pour les ‘Gunners’, qui ne se rendirent compte de la fragilité de Kelleher dans les buts qu’à la 70e minute et de l’électricité de Martinelli, le rayon de lumière de l’équipe.

Mais Arsenal, même pas, a joué avec la sensation d’avoir l’eau jusqu’au cou. Trop de parcimonie dans une équipe qui revendique des titres dans ses tribunes et un passé toujours meilleur. Et tandis que Poséidon les entraînait dans les profondeurs, le Liverpool a profité du trou. Balle à l’arrière des défenseurs centraux, le contrôle de course de Jota et au-dessus de Ramsdale, l’égalité est morte. La logique a prévalu : Liverpool va mieux, Liverpool gagne.

Ceux de Jürgen Klopp seront le 27 février à Wembley, face à Chelsea ; Arsenal est hors de la lutte pour les titres. Leur saison ne sera marquée que s’ils parviennent ou non à se qualifier pour la Ligue des champions. La triste réalité du fan de ‘Gunner’ en 2022.

★★★★★