La Colombie

L’Ombudsman demande à Cidh son soutien pour conclure des accords et lever les blocages

29 Mai 2021 – 14h44



Pour:

Salle de presse d’El País

Le Médiateur, Carlos Camargo Assis, a adressé ce samedi un message au président de la Commission interaméricaine des droits de l’homme, Cidh, dans lequel il lui demande de publier une déclaration qui aide à conclure des accords dans le pays.

« Je lance un appel urgent à la présidente de la CIDH, Antonia Urrejola, afin que de sa haute position elle fasse une déclaration qui aide les parties à conclure des accords et, en particulier, à lever les blocus, générateurs de violations des droits de l’homme, Droits de l’homme », a déclaré Camargo Assis.

Le responsable a souligné que la situation dans le pays est « urgente » et a rappelé que le bureau du Médiateur œuvre pour garantir les droits de l’homme de tous les citoyens.

« Cependant, l’accompagnement d’organisations telles que la CIDH est vital pour contribuer à une solution rapide du problème national. J’ai rapporté les chiffres des plaintes pour violences que nous avons reçues lors des manifestations de ces 30 jours, des restrictions de mobilité et d’accès. au passage des produits essentiels, ainsi que des médicaments, du carburant et de la nourriture dans une bonne partie du territoire national, mettant des vies humaines en danger », a déclaré Camargo.

Et il a précisé: « C’est pourquoi je fais appel à la CIDH, car je sais que votre voix et votre travail seront d’une aide vitale pour que les accords soient consolidés et que les blocus et la violence cessent. »

Lire aussi: La police ouvre une enquête sur des vidéos de civils tirant près de soldats en uniforme au milieu d’émeutes

Surveillance à Cali

Le responsable s’est rendu à Cali ce samedi, après les graves actes de violence qui ont été enregistrés dans la capitale de Valle lors de la journée de manifestations de ce vendredi.

Au cours de cette journée, au moins 13 morts violentes et 36 blessés ont été enregistrés dans la ville. Au moins cinq des décès sont liés à des événements liés à des affrontements et à des émeutes dans le cadre de la manifestation.

Au cours de la visite, le fonctionnaire a supervisé le travail de la force publique, au milieu de laquelle il a inspecté le matériel utilisé par la brigade mobile anti-émeute, Esmad.

<< Nous sommes toujours en conformité avec la Constitution, les lois et l'ensemble du système juridique colombien. Nous visitons les installations du commissariat de police d'El Lido, à Cali, pour vérifier tout ce qui a à voir avec l'identification des différents agents de l'Esmad et bien sûr de la dotation avec différents éléments », a déclaré Camargo.

Le Médiateur a également rappelé aux hommes en uniforme les paramètres qu’ils doivent respecter et respecter dans l’exercice de leur travail.

« Soulignant toujours qu’il est très important pour le Bureau du Médiateur, en tant que garant des droits, que la proportionnalité doit être très présente dans l’exercice de l’usage de la force, et que cet exercice se déroule de manière échelonnée », a-t-il expliqué.

Et il a souligné: « il est important de se souvenir de tous les paramètres du respect des droits de l’homme, mais avec plus de rigueur ce qui a à voir avec les paramètres dans le cadre de la contestation sociale ».

Le Médiateur accompagne également la table de coordination permanente, dont font partie le bureau du maire de Cali, le gouvernement de Valle, la Personería et le bureau du procureur général, dans laquelle sont surveillées les situations susceptibles de violer les droits.

Vous pourriez également aimer...