Lula, AMLO et Petro doivent faire face au désordre de Maduro