Le Brésil

Lula mène avec un large avantage contre Bolsonaro

São Paulo – Une nouvelle enquête PoderData, publiée ce mercredi (2), montre que l’ancien président Luiz Inácio Lula da Silva (PT) continue de mener la contestation électorale, avec un large éventail contre l’actuel président, Jair Bolsonaro (PL). Au premier tour, le PT a 41% d’intentions de vote, tandis que le leader d’extrême droite en a 30%.

En comparant avec le mois de janvier, date de publication de la dernière enquête de l’institut, les deux pré-candidats présentaient des écarts dans la marge d’erreur, de plus ou moins 2 points de pourcentage, et l’avantage de Lula sur Bolsonaro est passé de 14 à 11 points.

Alors que les deux principaux candidats restent favoris pour accéder au second tour, la soi-disant « troisième voie » stagne. L’ancien gouverneur de Ceará Ciro Gomes (PDT) et l’ancien juge Sergio Moro (Podemos) sont à égalité à 7% chacun – Ciro a gagné 4 points, le seul changement au-dessus de la marge d’erreur, tandis que Moro en a perdu un au cours des deux semaines précédentes. Ensuite, le gouverneur de São Paulo, João Doria (PSDB), a 2 %. Cependant, le député André Janones (Avante-MG) apparaît également avec 2 %. Alessandro Vieira (Citoyenneté), Simone Tebet (MDB) et Rodrigo Pacheco (PSD) ont chacun 1 %.

Dans une éventuelle dispute de second tour entre Bolsonaro et Lula, le PT arrive en tête et compte 54 % d’intentions de vote, contre 37 % pour l’actuel président. La différence en pourcentage est de 17 points, contre 22 lors de l’enquête précédente.

Profil de l’électeur

L’enquête PoderData pointe une différence de préférence entre Lula et Bolsonaro, lors de l’analyse d’une partie du profil des électeurs. Si l’élection n’était qu’entre hommes, il y aurait égalité technique : 39% pour le PT et 38% pour l’actuel chef de la République. Chez les femmes, la situation est différente, avec un avantage non négligeable de l’ancien président : 44 % contre 22 %.

L’ancien président Lula a le soutien des électeurs âgés de 16 à 24 ans (47%). Ce soutien est encore plus important dans la région du Nord-Est (51%). Et il reste important parmi ceux qui ont fréquenté l’enseignement primaire (46 %) et supérieur (46 %). Et aussi parmi ceux qui gagnent jusqu’à deux salaires minimums (49%). Bolsonaro, en revanche, n’arrive en tête que parmi les Brésiliens de plus de 60 ans (36 %), dans la région du Nord (40 %) et parmi ceux qui gagnent entre deux et cinq Smic (38 %).

L’enquête a été réalisée par le biais d’appels vers des téléphones portables et des lignes fixes. Il y a eu 3 000 entretiens dans 245 villes des 27 unités de la fédération, lundi (31) et hier (1er). L’enregistrement TSE est BR-09445/2022 et l’intervalle de confiance est de 95 %. La marge d’erreur est de plus ou moins 2 points de pourcentage.

Vous pourriez également aimer...