Le Venezuela

L'Union européenne a reçu les premières doses de ses vaccins contre le covid-19

Décimée, semi-confinée et méfiante face à la nouvelle souche du virus qui se propage dans plusieurs pays, l'Union européenne (UE) a reçu ce samedi les premières doses de ses vaccins contre le coronavirus, qui a déjà fait plus de 540000 vies dans la région, et Les États membres commenceront à les administrer dimanche, a rapporté l'AFP

Ce samedi matin, les précieux médicaments produits par les laboratoires américains Pfizer et German BioNTech ont été livrés aux hôpitaux et entrepôts de pays comme la France, l'Espagne ou l'Italie.

Comme cela s'est déjà produit aux États-Unis, au Royaume-Uni, au Chili, en Suisse, au Costa Rica ou au Mexique, les premiers citoyens à recevoir le vaccin seront les personnes âgées et le personnel de santé. Chaque pays établira ses priorités.

Les vaccins, l'un des produits les plus précieux au monde actuellement, arrivent dans des camions frigorifiques de l'usine Pzifer à Puurs, dans le nord-est de la Belgique, et sont escortés par les forces de l'ordre.

En Espagne, un camion a acheminé la cargaison vers le centre de stockage Pfizer de Guadalajara (centre).

Les autorités du pays, où l'on compte déjà plus de 50000 décès par coronavirus, espèrent avoir vacciné entre 15 et 20 millions de personnes en juin, sur une population de 47 millions.

En Italie, où les vaccins sont arrivés vendredi depuis la frontière autrichienne, le premier citoyen à se faire vacciner sera une infirmière italienne de 29 ans dans un hôpital de Rome. Dans le nord, Annalisa Malara, un médecin qui a identifié le patient zéro du pays, recevra également une injection.

L'Italie est le pays le plus en deuil d'Europe en raison de cette pandémie, avec 71000 décès, mais selon les sondages, seulement 57% de la population souhaite se faire vacciner malgré le fait que les scientifiques estiment que l'immunité collective arrivera entre 75 et 80% des la population est vaccinée.

En France, où plus de 62 000 personnes sont décédées du COVID-19, les premières injections seront réalisées dans deux maisons de retraite.

«Ce vaccin est la clé qui nous permettra de nous réapproprier notre vie. Cette nouvelle devrait nous encourager », a déclaré samedi le ministre allemand de la Santé Jens Spahn.

La nouvelle souche se propage

Après une sorte de trêve de Noël dans laquelle les Autrichiens ont pu skier, le pays entame son troisième confinement ce samedi.

Il y aura un couvre-feu «toute la journée», selon le gouvernement, qui sera en vigueur jusqu'au 24 janvier, avec un certain assouplissement à partir du 18 janvier pour ceux qui subissent un test d'antigène. De nouvelles restrictions entreront également en vigueur ce samedi en Écosse et en Irlande du Nord.

Depuis le 20 décembre, les habitants de diverses régions d'Angleterre respectent un verrouillage pour tenter de stopper une nouvelle variante du virus, en principe plus contagieuse, qui a accéléré les infections. Ce samedi, 24 millions de personnes au total, soit 40% de la population de la région, ont dû rester chez elles.

Des cas de personnes contaminées par cette nouvelle variante du virus continuent d'apparaître dans plusieurs pays européens. Ce samedi, au moins quatre cas ont été détectés à Madrid, chez des personnes rentrées du Royaume-Uni ou liées à des voyageurs de ce pays.

Vendredi également, les premiers cas ont été confirmés en Allemagne et en France.

Après avoir confirmé cette mutation du virus, qui ne peut être détectée que si la séquence du génome du virus est analysée après un test PCR, de nombreux pays ont fermé leurs portes avec le Royaume-Uni et certains maintiennent encore ces restrictions sur leurs liaisons aériennes, maritimes ou terrestres.

Cela a provoqué le chaos dans les systèmes d'approvisionnement et d'impressionnants embouteillages de camions aux frontières. Des milliers de transporteurs ont passé Noël coincés dans leurs véhicules dans la zone portuaire de Douvres, la principale vers la Manche. Tout le monde doit avoir un test de diagnostic négatif avant d'entrer en Europe continentale.

À l'heure actuelle, l'Europe est la région du monde où le virus se propage le plus rapidement, avec une moyenne de 250000 nouveaux cas par jour la semaine dernière.

Dans le monde, la pandémie a déjà tué plus de 1,75 million de personnes et provoqué près de 80 millions d'infections.

En Amérique latine et aux Caraïbes, où il y a déjà eu plus de 495 000 décès et 15 millions d'infections, les mauvaises nouvelles viennent de la Bolivie, où les infections ont augmenté dangereusement dans les principales villes.

La Bolivie a enregistré un total de 153 000 infections depuis mars et un peu plus de 9 000 décès dus au coronavirus. Au cours des deux derniers jours, plus de 1 000 cas ont été enregistrés par jour, chiffres inconnus depuis des mois.

Au Mexique, quatrième pays au monde en nombre mondial de décès dus au covid-19, la santé d'Armando Manzanero, 85 ans, considéré comme l'un des rois du boléro en Amérique latine et en Espagne, s'améliore après avoir été hospitalisé pour covid-19 et intubé pour des problèmes respiratoires il y a une semaine.

Vous pourriez également aimer...