Maduro invite les hommes d'affaires américains à investir au Venezuela

Le président Nicolás Maduro a invité les hommes d'affaires des États-Unis à investir dans les champs pétroliers du Venezuela, expliquant que le pays dispose du pétrole brut dont les raffineries du géant du nord ont besoin.

Lors d'une visite aux travailleurs de l'entreprise mixte PetroBoscán, à La Cañada de Urdaneta, dans l'État de Zulia, le chef de l'État a envoyé un message aux investisseurs américains auxquels il a assuré qu'il était « un homme de parole et digne de confiance ». Nous apprécions votre investissement au Venezuela afin que nous puissions travailler pour une autre relation.

Sur le site, Maduro a partagé avec la classe ouvrière du pétrole et a souligné leur « haute excellence professionnelle, haute qualité humaine, haute capacité de travail ». En outre, il a souligné que le pays dispose « d’une industrie pétrolière qui s’est rétablie grâce à ses propres efforts et que maintenant nous sommes en train de progresser ».

« Nous arrivons à un domaine très important, parce que toutes les routes du pétrole brut vénézuélien du bassin occidental arrivent ici et nous nous engageons à accroître les investissements, nationaux et internationaux, et la production », a-t-il souligné.

Croissance de la production pétrolière

Le premier dirigeant national a fixé l'objectif d'augmenter la production de pétrole brut à PetroBoscán de 83 000 barils actuellement à 96 000 barils d'ici la fin de cette année.

De même, il a souligné que l'exploitation du champ PetroBoscán est un partenariat avec un investisseur américain avec lequel « nous avons des relations de travail et de coopération extraordinaires, qui est Chevron Venezuela ».

Pour sa part, le président de la division vénézuélienne de la compagnie pétrolière américaine, Mariano Vela, a déclaré qu'il se sentait très bien dans le pays et a exprimé avec fierté qu'il vit depuis huit ans dans la ville de Maracaibo.

« Pour Chevron, il s'agissait d'accroître notre empreinte sur les piliers de l'excellence opérationnelle et de la fiabilité dans ce domaine. Je suis également fier de la force de travail qui nous a permis d'atteindre une croissance exponentielle de la production au cours des deux dernières années et qui a conduit PetroBoscán à figurer parmi les premiers champs de production au Venezuela », a exalté Vela.

Le président de Chevron Venezuela a expliqué que la production du complexe pétrolier situé à La Cañada de Urdaneta a pour destination finale les côtes du golfe du Mexique aux États-Unis, dont les navires arrivent dans trois jours.

En ce sens, le président Maduro a réitéré aux investisseurs américains que le pétrole vénézuélien de qualité, en particulier pour les raffineries américaines, est là. « Nous allons le produire ensemble, nous allons l’exporter. Dans trois jours, un petit bateau part d'ici et arrive aux États-Unis. Du bon pétrole, sûr, avec un investissement garanti », a-t-il souligné.

Les sanctions ont ramené la production à zéro

Le chef de l'Etat a rappelé que les sanctions économiques imposées par les États-Unis avaient ramené à zéro la production pétrolière du lac Maracaibo. « Avec nos poumons, avec nos propres efforts, avec nos tripes, nous nous rétablissons », a-t-il déclaré.

Il a souligné que la reprise de l’industrie pétrolière vénézuélienne « a un impact immédiat sur la construction de logements, la santé publique et l’éducation, ainsi que sur les revenus des retraités et des travailleurs (…) ».

Contrats d'investissement

Maduro a indiqué qu'il avait déjà signé dix contrats pour diversifier les investissements pétroliers au Venezuela.

« Le jour viendra très bientôt, dans ces années de prospérité à venir, où nous produirons à nouveau ici à Zulia et dans tous ces bassins au moins un million de barils par jour », a-t-il ajouté.