Le Venezuela

Maduro: Trump a autorisé mon assassinat à plusieurs reprises avec le soutien de Duque

Le président de la République, Nicolás Maduro, a réitéré son accusation contre le président américain sortant Donald Trump, qu’il désigne comme le principal promoteur des plans d’assassinat démantelés au Venezuela.

« Trump a autorisé mon assassinat à plusieurs reprises en collaboration avec Iván Duque », a-t-il dénoncé tout en avertissant que ces plans sont toujours en vigueur car l’objectif de l’administration américaine est de « reconquérir le Venezuela, détruire notre révolution bolivarienne et nos institutions ».

«Donald Trump a le goût du sang, de la mort. Nous prenons des mesures de protection non seulement pour ma vie, mais aussi pour la vie de ma famille, du Haut Commandement politique et militaire, des dirigeants du pays », a-t-il déclaré lors d’un entretien avec le journaliste Ignacio Ramonet diffusé ce vendredi 1er janvier.

Il a noté que parmi les plans élaborés par la Maison Blanche avec la collaboration du gouvernement colombien, une tentative a été faite pour mener une opération de boycott contre l’Assemblée nationale nouvellement élue, qui est en cours de démantèlement par les agences de sécurité et de renseignement du pays.

«Nous le démontons avec des preuves en main, avec les témoignages des personnes qui ont participé à la réunion de Riohacha. Le gouvernement colombien se tait car nous avons découvert le plan secret qu’il avait pour ces jours de décembre et janvier », a-t-il dit, faisant rapport sur l’opération de déstabilisation rapportée par la ministre des Relations internes, de la Justice et de la Paix, Carmen Meléndez.

Concernant l’avenir des relations avec les États-Unis, avant l’arrivée de Joe Biden, le chef de l’Etat s’est montré prudent, notant que «nous devons faire le choix de la prudence nécessaire», bien qu’il ait révélé sa volonté que le départ de Trump se traduise par la fin des politiques génocidaires contre le Venezuela.

« Attendons jusqu’au 20 janvier 2020 pour voir ce qui se passe », a-t-il déclaré et prévenu que l’opposition extrême vénézuélienne dirigée par Leopoldo López « embauche Lobby’s pour influencer Biden ».

Vous pourriez également aimer...