La Colombie

Malgré des progrès dans le dégagement des routes, 12 sont toujours obstrués

A l’aube ce dimanche, deux routes bloquées depuis plus de trois semaines à Cali, dans le cadre de la grève nationale, ont été activées: la Calle 5 avec Carrera 94, dans le quartier Meléndez au sud de la ville, et le Sameco. secteur, à la hauteur de la Calle 70 Norte. Cela a été possible après des interventions menées par l’armée nationale, la police métropolitaine et plus de 120 fonctionnaires du bureau du maire de Cali.

Selon le sous-secrétaire à la sécurité, Guillermo Londoño, ces actions visent à se conformer au décret émis par le président Iván Duque pour dégager les routes, pour lesquelles ils ont dû enlever non seulement des débris ou des troncs d’arbres, mais aussi des structures métalliques qui avaient été utilisées pour obstruer le passage des véhicules.

En outre, il a rappelé que pour éviter des épisodes de désordre public dans ces blocages, la présence de l’armée, de la police, de la municipalité et des agences du ministère public, comme le bureau du médiateur ou la Personería, sera présente.

Et bien qu’il ait expliqué que le bureau du maire insistera pour avancer dans les dialogues avec les manifestants, regroupés sous L’Union de la Résistance, cela n’empêchera pas la capture de personnes qui profitent des blocus comme péages illégaux ou pour commettre des vols.

Vous pouvez lire: MinHacienda a annoncé une plate-forme pour la construction conjointe d’une nouvelle réforme fiscale

De son côté, le ministère de la Défense a rapporté: «A Cali, 10 postes de contrôle situés dans différentes communes de la ville continuent de fonctionner, et les patrouilles ont été intensifiées, ce qui a permis 13 arrestations et saisie de 6 armes et stupéfiants rien que samedi».

Le ministère a ajouté qu’après avoir triplé les effectifs de l’armée dans la vallée, plus de 600 tracteurs avec de la nourriture et des fournitures ont été autorisés à se rendre à Cali samedi soir au milieu d’une caravane qui avait quitté le secteur de Mediacanoa. Sur la route Cali-Buenaventura .

«Buenaventura a été bloqué pendant quelques semaines et ce que nous avons fait, c’est unir nos efforts pour faire en sorte que le port et l’autoroute fonctionnent, et qu’il y ait des caravanes pour déplacer la cargaison pour l’approvisionnement en nourriture, les nécessités de base, pas seulement pour la Valle del Cauca, mais pour tout le pays », a souligné le gestionnaire de portefeuille, Diego Molano.

Pour sa part, Néstor Martínez, secrétaire aux infrastructures, a indiqué qu’il a été nécessaire d’utiliser de la machinerie lourde pour enlever les débris des routes et faciliter leur nettoyage. Mais il a également souligné que ces jours-ci, il a été utilisé pour effectuer des travaux de rapiéçage sur le réseau routier.

« Nous avons réhabilité 26 sites dans toute la ville, cela représente 80 kilomètres de routes dans des secteurs tels que Los Cámbulos, les environs du Parque del Avión, l’Avenida 4 Norte avec la Calle 38, Mariano Ramos et Antonio Nariño », a déclaré Martínez, qui a indiqué que en raison des blocages dans différentes villes du pays, il y a eu des difficultés pour obtenir le mélange d’asphalte, essentiel pour les travaux de rapiéçage.

Lisez aussi: L’économie de la Valle del Cauca et ses paris pour se redresser après le chômage

De même, il a évoqué les effets que les manifestations ont laissés dans les points véhiculaires et piétonniers: «Au départ, nous avons fait un inventaire, nous avons déjà les mètres linéaires qu’il nous faut récupérer des grilles et aussi des murs qui soutiennent ces ponts. « 

Face à ces activités de redressement, le sénateur Gabriel Velasco a déclaré: «J’ai toujours cru au dialogue, mais je crains que cela prenne la bonne foi de l’autre partie. Lorsque de facto les routes cesseront d’être utilisées et que la ville ne sera plus bloquée, il sera possible de faire avancer le dialogue de manière importante ».

Jusqu’à ce dimanche soir, les points où des blocages se produisent encore à Cali étaient: au sud, la Calle 1 avec Carrera 52 et la Calle 1 avec Carrera 39; au nord, Carrera 1 avec Calle 63 et Calle 70 avec Carrera 1; et à l’est, le Pont des Mille Jours, Puerto Rellena, Nuevo Latir, Calle 36 avec Carrera 39, Calipso, Calle 70 avec Carrera 7, Calle 73 avec Diagonal 15 et Calle 72 avec Diagonal 15.

Selon le ministère de la Mobilité de Cali, la réparation totale des 440 intersections signalisées vandalisées prendrait un mois à se consolider.

Plus de la moitié des blocages éliminés dans la vallée

52% des barrages sur les routes intercommunales de Valle del Cauca ont réussi à être levés le mois dernier, depuis le début de la grève nationale et les autorités régionales ont établi des dialogues avec les manifestants, afin d’approvisionner le département.

Selon Diego Adolfo Méndez, secrétaire à la Mobilité de la Vallée, «nous avons réalisé des progrès significatifs, passant de 78 blocus il y a un mois à 37. Cela signifie que nous avons réussi à dégager 52% de ces points sur les Vallées, là où il se trouvait. restreint le passage des véhicules. Un travail articulé a été mené avec les différents services du Gouvernement pour générer des espaces de dialogue avec les acteurs qui participent à la grève ».

Voir aussi: Colonel (R) Carlos Javier Soler Parra, nouveau secrétaire à la sécurité de Cali

Par conséquent, les accès et les sorties des municipalités d’Alcalá, Argelia, Bolívar, Caicedonia, Calima-El Darién, Cartago, El Águila, El Cairo, El Dovio, La Cumbre, La Unión et La Victoria sont désormais libres de tout blocus. Obando , Restrepo, Riofrío, Séville, Toro, Trujillo, Tuluá, Ulloa et Versalles.

De même, à Zarzal, en Andalousie, à Guacarí, à Roldanillo, à San Pedro, à Vijes et à Yotoco, le transit de véhicules a été autorisé, malgré le fait que la mobilité est intermittente dans ces endroits.

Méndez a ajouté que chaque jour, une moyenne de 16 couloirs d’urgence sont habilités à transporter du carburant, de la nourriture et des médicaments. A cela s’ajoute la levée définitive de 41 points de blocage.

Au total, 1 145 hommes de l’armée nationale sont arrivés à Cali sur ordre du président Iván Duque afin de rétablir l’ordre public dans la ville.

Vous pourriez également aimer...