La Colombie

Marbelle a blâmé Gustavo Petro pour l’incendie du palais de justice de Tuluá

Marbelle Il a donné assez pour en parler ces dernières semaines en raison des déclarations constantes qu’il a faites à travers ses réseaux sociaux, ceux-ci sur les problèmes auxquels le pays a été confronté dans le cadre de la grève nationale.

La chanteuse a remis en question à plus d’une occasion les manifestations, les blocages, et n’a cessé d’exprimer son soutien au gouvernement de Ivan Duque, c’est pourquoi il a suscité toutes sortes de réactions dans l’opinion publique.

Malgré le nombre de commentaires reçus, la chanteuse n’hésite pas à faire connaître son avis et dans les dernières heures elle a fait la manchette à nouveau après avoir évoqué l’incendie survenu ce mardi dans le Palais de justice de Tuluá.

La chanteuse a publié une histoire sur son compte officiel Intagram, où elle compte plus de 2 millions d’abonnés, où elle suggère que c’était Gustavo Petro qui était à l’origine de la tragédie malheureuse qui fait déjà l’objet d’une enquête selon le parquet.

« Petro, déjà assez », L’artiste a écrit sur une image comparative où apparaît une photo de la prise du palais de justice de Bogotá, ainsi qu’une autre qui a capturé ce qui s’est passé dans la nuit du 25 mai à Tuluá, Valle del Cauca.

Capture d'écran.  Photo: Instagram @ marbelle.oficial.

Capture d’écran. Photo: Instagram @ marbelle.oficial.

Ce n’est pas la première fois que la «reine du techno-rail» s’en prend au leader colombien Humana. Il y a quelques jours appelé ça « audacieux » après que le politicien a publié sur Twitter un trille condamnant les attaques armées contre les peuples autochtones le 9 mai.

L’interprète de «Addicted to pain» a utilisé ses réseaux sociaux pour remettre en question les messages envoyés par l’ancien maire de Bogotá; précisément en 2019, plus exactement le 2 décembre, il a demandé « Pourquoi ne quittez-vous pas notre pays? »

En pleine crise, plusieurs internautes ont rappelé une interview que l’artiste a donnée à Vicky Davila pour W Radio en 2018, quelques jours avant la tenue des élections présidentielles. Là, il a montré sa sympathie pour Álvaro Uribe, le Centre démocratique et a souligné que le candidat pour lequel il ne voterait jamais est Gustavo Petro.

Vous pourriez également aimer...