Le Brésil

Open Banking : la prochaine étape du système financier

Espèces en euros.  Pile de pièces sur les billets de 10, 20, 50, 100 et 200. Image d'illustration pour l'Open Banking.
Photo: Pixabay

Alors que la technologie intervenait de plus en plus dans notre vie quotidienne, souvent pour rendre notre vie plus pratique, il était naturel qu’il y ait des ingérences dans le secteur financier afin de faciliter les pratiques bancaires et, surtout, d’améliorer la relation que les gens ont avec leurs propres finances.

Avec l’intégration entre les banques et Internet, il est devenu moins courant pour les gens de se rendre dans leur agence pour payer une facture, effectuer un virement ou simplement retirer de l’argent. Aujourd’hui, avec un téléphone portable en main, vous pouvez gérer votre argent facilement et efficacement.

La technologie a également permis l’ouverture de nombreuses startups du secteur financier, communément appelées fintechs, provoquant une révolution dans le modèle bancaire connu jusqu’alors, et poussant le secteur public à réguler ce nouveau niveau.

C’est avec cette prémisse que l’open banking a commencé à apparaître dans le monde, assouplir les règles financières, rendre l’accès au crédit plus rapide et plus facile, en plus d’améliorer l’efficacité du système financier lui-même, afin de rendre la relation entre le client et la banque.

Fondamentalement, la banque ouverte a été conçue pour normaliser le partage d’informations et de services concernant l’institution financière elle-même, accréditée par la Banque centrale, par le biais de ce que l’on appelle interfaces de programmation d’applications (API). Le client, personne physique ou morale, pourra également partager des données entre institutions financières, sans avoir à changer de banque, et il disposera du domaine pour choisir quelle institution sera partagée.

L’échange d’informations, sur concession du client, entre les établissements bancaires favorise une plus grande compétitivité dans le secteur, entraînant une expansion des offres et des services au client, avec transparence et sécurité. De plus, le client aura le contrôle sur les informations qui seront transférées à l’institution et aura accès à un système unifié pour connaître son historique de crédit et les transactions effectuées, permettant une meilleure gestion financière.

Banque ouverte au Brésil

Dans le sillage de l’Union européenne, du Royaume-Uni et de l’Australie, la Banque centrale du Brésil a publié le 24 avril 2019 le communiqué n° 33 455 divulguant les conditions de mise en œuvre de la banque ouverte à la campagne. Selon le bulletin le banque ouverte traduit

…dans le partage de données, produits et services par les institutions financières et autres institutions autorisées, à la discrétion de leurs clients, dans le cas des données qui les concernent, par l’ouverture et l’intégration de plateformes et d’infrastructures de systèmes d’information, de manière sécurisée, agile et pratique.

L’une des principales motivations, outre celles déjà évoquées, pour l’implantation au Brésil est la question du coût élevé du crédit inclus dans le taux d’intérêt, la faible mobilité des clients en échange des institutions financières et aussi la concentration de quelques banques ayant leur siège à la campagne.

Il est à noter que le système bancaire au Brésil est déjà considéré comme avancé, principalement en raison des nombreuses crises économiques que le pays a subies et du niveau avancé que l’inflation a atteint, avant la création du real, générant une instabilité de la valeur du papier-monnaie.

Les phases de mise en œuvre

Il a été établi par la Banque centrale que l’ouverture serait mise en œuvre en 4 phases : le partage des données entre les institutions financières, le consentement du client à partager ses données avec les banques, l’accès aux consommateurs de produits et services et la dernière, l’expansion de cette gamme.

L’échange d’informations déterminé dans la première phase a débuté en février 2021, le rendant obligatoire pour les établissements de conglomérat prudentiel, qui comprennent, outre les banques, les administrateurs de consortium, les entreprises qui effectuent des opérations de crédit, y compris immobilières, et les personnes morales qui ont la participation dans l’une de ces entités.

Dans la deuxième phase, qui a été mise en place le 13 août 2021, l’accès que le consommateur autorise est lié aux coordonnées bancaires et aux cartes de crédit, permettant une analyse plus personnalisée par la banque.

Les troisième et quatrième phases, qui devraient être mises en œuvre respectivement les 29 octobre et 15 décembre, traiteront d’une intégration d’informations et de systèmes, tels que pix, révélant un accès à des consommateurs de services financiers plus efficaces.

En plus d’un service plus efficace et personnalisé au consommateur, les conséquences qui découleront de banque ouverte il reflétera une plus grande innovation, une meilleure expérience utilisateur du système et également un meilleur contrôle sur la vie financière du client.

Après avoir présenté les avantages reconnus, on constate qu’il y aura également des défis dans la mise en œuvre du système.

Défis dans la mise en œuvre

Dans le but de transformer le secteur financier, le banque ouverte partie d’un domaine très réglementé, précisément pour apporter de la sécurité aux établissements bancaires et aux consommateurs, en plus d’équilibrer le modèle économique lui-même. « Dans cet aspect, il y a une intervention directe de la Banque centrale en prenant des mesures visant à maintenir la stabilité financière du pays, visant à ne pas nuire au marché dans son ensemble et encore moins au consommateur » (BONSERE ; GIBRAN ; VEIGA, 2020).

Cette réglementation doit également servir les normes technologiques et la sécurité des données. La Banque centrale est l’un des personnages centraux pour présenter cet équilibre, car la technologie précède toujours les normes. Bien que le banque ouverte favoriser l’accès des utilisateurs à un système qui tend à être plus pratique, la réglementation permet de rendre le service en toute transparence et sécurité.

Dans le sillage de la loi générale sur la protection des données (LGPD), entrée en vigueur en 2020, les normes doivent aborder tous ces aspects afin que les consommateurs puissent faire confiance à la livraison d’informations privées, rendant les institutions responsables de la sécurité et du secret.

La LGPD doit fournir un soutien juridique pour assurer un partage sécurisé des données dans un scénario récurrent de cyberattaques et de fuite de données. La réglementation fait de plus en plus pression sur les systèmes financiers pour qu’ils se développent afin d’empêcher que ces crimes ne se produisent.

Avec cela, les institutions financières devront augmenter les investissements dans la sécurité du service lui-même, dans le but non seulement de fournir plus de sécurité dans le partage des données sensibles appartenant aux consommateurs, mais aussi de maintenir la crédibilité du système.

Un autre défi est la technologie liée aux interfaces, exigeant une norme de qualité afin que le système puisse être utilisé par tout consommateur, facilitant la manipulation et reflétant finalement la popularité du banque ouverte.

Cependant, le Brésil aura une plus grande difficulté en raison d’un problème spécifique. Selon une enquête réalisée par l’Instituto Locomotive, plus de 16 millions de Brésiliens n’ont pas de compte bancaire. Ce sont des gens qui vivent dans des régions éloignées des centres urbains, à faible revenu et peu scolarisés. Même si le pourcentage est faible, il pourrait refléter une inégalité sociale encore plus grande.

De plus, l’accès à la banque ne suffit pas, mais à la technologie. O banque ouverte il s’agit d’un système accessible par tout appareil électronique, qu’il s’agisse d’un téléphone portable, d’une tablette ou d’un ordinateur, en plus de la possibilité d’accéder à Internet, d’où la nécessité de disposer d’une infrastructure adéquate pour que le consommateur puisse accéder au service.

Conclusion

Compte tenu de tous les changements qui ont déjà commencé à être mis en œuvre avec le banque ouverte, début 2021, il est entendu que le système financier favorisera des changements irréversibles, tant au sens strict que dans les relations entre le consommateur et les institutions financières, ainsi que dans la routine des gens et la façon dont ils interagiront avec les leurs le revenu.

Les effets se feront sentir rapidement, entraînant un mouvement d’innovation toujours plus rapide et plus convivial. D’autre part, la Banque centrale est tenue de démontrer sa responsabilité de réglementer le système afin que le partage des données soit sûr et adapté aux appareils établis par la LGPD.

La transparence et la crédibilité seront des facteurs décisifs lorsque les consommateurs se sentiront à l’aise de consentir à l’utilisation de leurs données privées, même si cela a pour effet d’offrir des services de meilleure qualité et personnalisables.

D’un autre côté, il est clair qu’il y aura des défis dans la mise en œuvre du système qui permettra l’accès à tous les Brésiliens. Et à ce stade, les politiques qui favorisent l’ascension sociale et la mise en place d’une structure de base doivent être sauvegardées pour que chacun puisse, enfin, vivre cette expérience.

LES RÉFÉRENCES

DE BASE Banque centrale brésilienne. Disponible sur : https://www.bcb.gov.br/conteudo/home-ptbr/TextosApresentacoes/OpenBanking.pdf. Consulté le : 24 oct. 21.

BONSERE, Silvana Fatima Mezaroba ; GIBRAN, Sandro Mansur ; VEIGA, Fabio da Silva. Open Banking : attentes et défis pour le marché financier au Brésil. L’administration des affaires en revue. Centre universitaire (Unicuritiba), Curitiba, v. 2, n. 24 2021. Disponible sur : http://revista.unicuritiba.edu.br/index.php/admrevista/article/view/4087. Consulté le : 24 oct. 21.

CAVALCANTE, Eric Jardim. Le nouveau paradigme technologique du secteur financier national : la mise en œuvre de l’open banking au Brésil. DOI : http://dx.doi.org/10.38116/radar66art3. Disponible sur : http://repositorio.ipea.gov.br/bitstream/11058/10751/1/radar_66_novo_paradigma_tecnologico.pdf. Consulté le : 22 oct. 2021.


Vous pourriez également aimer...