Le Venezuela

Padrino López souligne le caractère civique du déploiement du Plan République

Le ministre de la Défense, Vladimir Padrino López, a souligné mardi le caractère citoyen du déploiement du Plan République pour accompagner le peuple le jour des élections du 21 novembre.

« C’est un acte civique où prévaut la civilité des FANB et de tout un peuple », a-t-il déclaré, commentant qu’au-delà des armes c’est un exercice civique car non seulement les militaires exercent le droit de vote – qui nous a été refusé par le passé – mais ils accompagnent aussi les personnes solidaires dans les rues le 21 novembre pour se rendre dans les centres de vote de façon ordonnée.

« Ce sera le rôle des FANB, des instances de sécurité citoyenne : la coordination », a-t-il souligné.

« LA FANB a une mission claire d’accompagnement de la logistique, du déploiement de la machine, de la garde et de la sécurité de l’infrastructure électorale et de la sécurité des personnes, c’est ce qui correspond à la FANB », a ajouté le chef du ministère de la Défense. , lors du déploiement du Plan République.

Il a indiqué que sur tout le territoire national, les Régions Stratégiques de Défense Intégrale (REDI) se déploient également pour assurer une journée électorale dans le calme.

En revanche, il a répudié les actions qui cherchent à masquer l’esprit démocratique de la journée qui aura lieu dimanche prochain.

«Nous condamnons d’ici ceux qui deviennent sourds. Il y a des institutions crédibles, des systèmes démocratiques crédibles, il y a un CNE crédible, transparent du plus haut niveau technologique, il y a un FANB patriotique qui aime la paix, le Venezuela et la démocratie », a-t-il déclaré.

«Il n’y a aucune raison de douter et de remettre en cause ce nouveau processus, qui sera pour nous une fête pour la paix, pour la République, pour notre démocratie. C’est une fête parce qu’à chaque fois qu’il y a des élections dans le pays dans les casernes on applaudit, on fait la fête, et ça représente pour nous une raison de bonheur, car c’est l’une des causes qui nous amène à marcher sur le chemin de la paix », a ajouté le ministre.

Pour cette raison, il a applaudi la visite des observateurs de différentes organisations internationales, qui seront des observateurs aux élections, tel qu’établi dans la Magna Carta.

A cet égard, il a affirmé que tous les responsables internationaux ont été assurés de leur sécurité physique, afin qu’ils puissent accomplir « leurs tâches et voir avec la transparence dans laquelle se déroule le processus que nous allons mener le 21 novembre ».

De même, il a indiqué que ce même déploiement de protection aura lieu le 26 novembre, date à laquelle les communautés indigènes éliront leurs représentants.

Vous pourriez également aimer...