Le Brésil

Paulo Coelho demande à l’ONU d’arrêter la délégation de Bolsonaro –

São Paulo – L’écrivain brésilien Paulo Coelho a demandé ce vendredi (17), à travers son Profil Twitter, que le secrétaire général des Nations Unies (ONU), António Guterres, d’interdire l’entrée de la délégation du président Jair Bolsonaro à l’Assemblée générale de l’entité.

« Secrétaire général Antonio Guterres, je sais que vous ne pouvez pas empêcher l’entrée des représentants, mais ce serait une victoire d’interdire l’entrée à la délégation du président brésilien. Ils ne sont pas vaccinés – un mauvais exemple aujourd’hui imprimé dans tous les journaux du monde », a déclaré Paulo Coelho, dans un article dans lequel il marque le profil de Guterres. Depuis 2007, l’écrivain est l’un des messagers de la paix des Nations Unies.

La déclaration de Paulo Coelho intervient après l’annonce que l’ONU n’exigera pas de preuve de vaccination contre le covid-19 de la part des autorités présentes à la 76e Assemblée générale, qui débute mardi (21) à New York.

L’annonce de l’entité a été faite jeudi. Avant cela, le président de l’Assemblée générale de l’ONU, Abdullah Shahid, avait informé les diplomates qu’il défendait l’exigence de la ville hôte de l’événement de preuve de vaccination contre le covid-19 pour l’entrée en plénière de l’événement.

S’il n’a effectivement pas pris l’agent immunisant comme il le dit, Bolsonaro aura une circulation limitée à New York puisque, depuis lundi (13), la mairie a commencé à superviser l’exigence d’une preuve de vaccination pour entrer dans les bars et restaurants. Il est nécessaire de justifier de l’application d’au moins une dose d’un des vaccins homologués aux USA ou par l’OMS pour entrer dans les établissements.

A lire aussi :

La permanence de Bolsonaro à la présidence est « dévastatrice », selon les prérogatives

Vous pourriez également aimer...