Le Brésil

PEC dos Precatórios est un sujet plein d’écrans de fumée, selon le spécialiste – Jornal da USP

Fernando Facury Scaff explique qu’il ne manque pas d’argent pour payer Brazil Aid, mais que la suppression des précaires du plafond des dépenses montre l’effet « boule de neige » avec la dette publique

Le CSF (Commission du Sénat du Futur) débat de l’impact du PEC dos Precatório sur les programmes sociaux – Photo : Roque de Sá/Agência Senado

Le PEC dos Precatórios, qui rendra les Auxiliaires du Brésil viables et ouvrira des voies pour briser le plafond des dépenses du gouvernement, devrait être voté ce mardi (30), comme l’a prédit le rapporteur Fernando Bezerra. Le professeur Fernando Facury Scaff, du Département de droit économique, financier et fiscal de l’USP Law School, commente l’avenir de la PEC dos Precatórios en séance plénière du Sénat ce mardi et ses implications fiscales. « Ce sujet est plein d’écrans de fumée », commente-t-il à USP Journal on the Air 1ère édition.

Fernando Facury Scaff – Photo : Faculté de droit/USP

Selon Scaff, la question du PEC dos Precatório ne résulte pas du manque d’argent pour Auxílio Brasil, mais du manque de place dans le plafond des dépenses. « Les précatoria sont en train d’être retirés du toit. Comme le precatório est une dette, un morceau du precatório est à l’intérieur et l’autre morceau est pédalé pour l’année suivante », évalue Scaff, en commentant l’effet boule de neige, c’est-à-dire la somme accumulée d’une année sur l’autre dans ce spécifique plafond pour les décisions de justice. Il prévient également qu’il ne manque pas d’argent à payer, mais la confusion fiscale se produit lorsqu’ils veulent garder le precatório sous le toit et, en même temps, le casser, provoquant une instabilité économique, politique et sociale.

Toujours dans le sens du maintien du paiement d’Auxílio Brasil, Scaff commente qu’il s’agit d’obtenir de l’espace dans le plafond des dépenses tant que «tout l’argent électoral est retiré», commente-t-il. Selon Scaff, le problème rencontré pour payer Brazil Aid est de retirer les dettes sans pédaler, c’est-à-dire d’accumuler et de différer le paiement des dettes. « S’ils ne veulent payer que 10 % des décisions de justice, le solde de 90 % va à l’année prochaine ajouté à l’année prochaine », explique-t-il.


Journal de l’USP en direct
Jornal da USP no Ar est un partenariat entre Rádio USP et Escola Politécnica, la Faculté de médecine et l’Institut d’études avancées. Nà l’antenne, par Rede USP de Rádio, du lundi au vendredi : 1ère édition de 7h30 à 9h00, avec une présentation de Roxane Ré, et autres éditions à 10h45, 14h00, 3 : 00h00 et 16h45. A Ribeirão Preto, l’édition régionale sera diffusée de 12h à 12h30, avec une présentation de Mel Vieira et Ferraz Junior. Vous pouvez vous connecter à Rádio USP à São Paulo FM 93,7, à Ribeirão Preto FM 107,9, via Internet à l’adresse www.jornal.usp.br ou via l’application Jornal da USP sur votre téléphone portable.

politique d’utilisation
La reproduction des articles et des photographies est libre sur citation du Jornal da USP et de l’auteur. Dans le cas de fichiers audio, les crédits doivent être attribués à Rádio USP et, si expliqué, aux auteurs. Pour l’utilisation des fichiers vidéo, ces crédits doivent mentionner TV USP et, si précisé, les auteurs. Les photos doivent être créditées en tant qu’images USP et le nom du photographe.

Vous pourriez également aimer...