Le Brésil

Pendant la pandémie, la désinformation a été l’un des principaux facteurs de la dépression post-partum – Jornal da USP

Selon Marco Aurélio Galletta, ce type de dépression a été particulièrement aggravée pendant la pandémie, car elle est généralement liée à l’isolement social, aux bagarres domestiques, à l’anxiété et à d’autres situations intensifiées par la quarantaine.

Les patients qui cherchaient plus de nouvelles sur la pandémie de covid-19 avaient des cas plus graves de dépression post-partum – Photo : Eduardo Souza – Flickr

Une enquête de l’Hôpital das Clínicas sur l’augmentation des cas de dépression post-partum pendant la pandémie de covid-19 a montré que 38% des femmes ont signalé une dépression après la naissance de leurs enfants. Le nombre est presque le double du modèle pré-pandémique. L’étude a suivi 182 patients, dont des personnes atteintes de covid-19 et celles qui n’en avaient pas, à l’hôpital das Clínicas et à l’hôpital universitaire.

Marco Aurélio Galletta, du Département d’obstétrique et de gynécologie, Faculté de médecine, Université de São Paulo, responsable de l’étude, dit que ce type de dépression est particulièrement aggravé pendant la pandémie, car il est généralement lié à l’isolement social, aux bagarres domestiques , l’anxiété et d’autres situations qui ont été intensifiées par la quarantaine.

L’étude a montré que les patients à la recherche de plus de nouvelles avaient des cas plus graves de dépression post-partum, qui est généralement liée à l’anxiété. La moyenne de ces patients était de 4,5 heures de recherche d’informations. Galletta souligne également l’impact de la façon dont les patients consomment l’information. Le groupe de patientes qui ont consommé des informations provenant de sources plus fiables, telles que les journaux, les magazines ou la télévision, n’a pas montré d’augmentation des cas de dépression post-partum. Ceux qui ont consommé des informations par d’autres moyens, notamment via WhatsApp, ont affiché des augmentations significatives.

L’étude a conclu que la désinformation est l’un des principaux facteurs de la dépression post-partum. « Une information inadéquate est mauvaise pour la santé », souligne Galletta, qui dit qu’il existe des spécialistes de la santé qui étudient l’infodémie, une épidémie de désinformation qui nuit à la santé mentale de la population. L’insécurité économique et l’insécurité causée par la pandémie sont également parmi les principales causes de cette maladie.

Galletta parle de la difficulté à diagnostiquer la dépression post-partum, causée par le préjugé qui amène les gens à considérer qu’après avoir eu un enfant, une femme doit être heureuse. Selon le spécialiste, souvent la femme elle-même ne se rend pas compte qu’elle est déprimée ou, même lorsqu’elle le fait, elle n’en parle pas à son médecin s’il ne lui demande pas directement. L’absence de traitement approprié peut prolonger la durée de la maladie et nuire au développement de l’enfant. «Ces soins au cours de la première année de vie sont essentiels pour que cet enfant soit un individu en bonne santé», explique Galletta.

Le traitement de la dépression post-partum dure généralement de six mois à un an, mais le temps varie pour chaque cas. Dans les cas bénins, il n’est pas nécessaire d’utiliser des médicaments, ce qui est recommandé dans les cas modérés et sévères.

L’article peut être lu dans son intégralité sur ce lien.


Journal de l’USP en direct
Jornal da USP no Ar est un partenariat entre Rádio USP et Escola Politécnica, la Faculté de médecine et l’Institut d’études avancées. Nà l’antenne, par Rede USP de Rádio, du lundi au vendredi : 1ère édition de 7h30 à 9h00, avec une présentation de Roxane Ré, et autres éditions à 10h45, 14h00, 3 : 00h00 et 16h45. À Ribeirão Preto, l’édition régionale sera diffusée de 12h à 12h30, avec une présentation de Mel Vieira et Ferraz Junior. Vous pouvez vous connecter à Rádio USP à São Paulo FM 93,7, à Ribeirão Preto FM 107,9, via Internet à l’adresse www.jornal.usp.br ou via l’application Jornal da USP sur votre téléphone portable.

Vous pourriez également aimer...