Le Venezuela

Pourquoi découvert ?

La prédication de l’Inconnu dure déjà depuis plus de quatre décennies. Elle a fait l’objet des premiers débats au Centro de Estudios de Historia Actual à la fin des années 1970 et à la Chaire « Pío Tamayo » depuis 1983. Depuis lors, nous avons diffusé notre thèse qui donne lieu à la création spontanée d’un mouvement pour avoir repensé et discuté cette question, qui a pris conscience de la population continentale depuis 1492, lorsque la société espagnole envahissante nous a stigmatisés comme des personnes découvertes.

Une législation intéressée s’applique ici qui permet l’appropriation des terres découvertes et qui sont censées être vierges, non habitées. Ce n’est pas le cas de ces terres et de leurs habitants. Mais l’envahisseur utilise sa qualification pour s’approprier ce qui existe : la terre, les hommes et les fruits. Leurs armes sont la dépossession et l’extermination de tout ce qui renvoie à une quelconque résistance.

Pour cette raison, il y a des millions de personnes tuées par un envahisseur qui prétend mettre fin aux sauvages, loin de la condition des gens, qui entravent l’implantation de la civilisation, de la culture et de la religion, malgré l’avertissement qui leur a été fait : ‘ Devenez chrétien ou mourir. ‘ Un dilemme qui s’est posé et qui n’a changé que dans sa forme-circonstance-acteurs.

Parce que la vérité est que tout au long de la période qui atteint déjà 529 ans, la conscience de la découverte a été maintenue dans différentes mesures. C’est quelque chose que l’on ressent dans la tendance encore répandue à accepter, par conséquent, la condition d’inférieur, de sauvage, d’illettré et de non civilisé.

Et si cette conscience du découvert prévaut, il est difficile de franchir le pas qui conduit à comprendre et à faire nôtre la thèse, le cri qui établit que « Personne ne découvre Personne » et qu’« Il n’y a pas de sociétés couvertes ou découvertes ». Il est clair alors qu’il est vide de dire que nous n’avons pas été découverts car ces terres étaient déjà peuplées vers 1492. Vous ne pouvez découvrir que des terres qui ne sont pas sur la carte du connu.

On sait pourtant que ce qui est proposé, c’est la dépossession contre laquelle s’exhibe aujourd’hui une « résistance indigène » qui ne rompt pas expressément avec la pensée et le comportement des découverts. Le besoin de l’autre et de la nouvelle histoire n’est pas touché.
Parce que l’Inconnu, Sancho, Nous sommes porteurs d’une conscience et d’une condition différentes ! Nous sommes des gens pour la beauté, l’amour, la solidarité et la liberté !

@BlancoMunoz

L’entrée Pourquoi découvert ? il a été publié pour la première fois dans Dernières nouvelles.

Vous pourriez également aimer...