La Colombie

Pourquoi le Corfecali Manager était-il sans masque lors de l’événement El Mulato?

21 février 2021 – 23h30
Pour:

Salle de presse d’El País

« Dans les images dans lesquelles je suis vu sans masque, je dois préciser que dans cet endroit il y avait de la nourriture à vendre, donc moi et les gens qui m’accompagnaient nous nous sommes retirés pour manger un morceau », a répondu Alex Zuluaga, directeur de Corfecali, sur la soirée controversée de ce week-end qui a été durement remise en question sur les réseaux sociaux, par les nombreux participants et sur l’absence apparente de mesures de biosécurité.

La fête a eu lieu sur la terrasse d’El Mulato Cabaret et était un événement organisé par Luis Eduardo Hernández, connu sous le nom d’El Mulato, dans le cadre de la réactivation de son entreprise.

Cependant, au cours du week-end, des vidéos et des photos de la présence notable de personnes à l’événement, y compris des responsables publics tels que Zuluaga, sans masque, malgré les mesures de distanciation sociale et de contrôle des capacités dues à la pandémie de covid-19, ont été publiées.

L’un des participants les plus visibles est le Corfecali Manager, qui est également apparu sur des photos sans porter de masque. Interrogé par El País, le responsable, qui a également dirigé la foire virtuelle de Cali en question, a répondu:

«Le mercredi 17 février, nous étions à un petit-déjeuner au cours duquel Swing Latino, dirigé par El Mulato, a présenté le plan de réactivation du tourisme culturel à différents représentants de la scène politique, universitaire, institutionnelle et des journalistes, qui à leur tour ont été invités à participer. dans l’une des initiatives du plan susmentionné, que le Mulato appelle «  The Piece  » Ma présence correspond à un soutien à ces propositions qui visent à réactiver l’économie. En ce qui concerne les images dans lesquelles je suis vu sans masque, je dois préciser que dans cet endroit il y avait de la nourriture à vendre, donc moi et les gens qui m’accompagnaient nous nous sommes retirés pour manger un morceau; Parallèlement à cela, des amis du monde de la musique nous demandent de prendre des photos, ce que j’accepte, pour lesquelles j’enlève aussi mon masque mais ensuite je le remets ».

«Si à tout moment une faute était commise, je m’engage à prendre des mesures correctives à cet égard, pour éviter que cela ne se reproduise, car l’engagement à la vie ne peut être reporté. Mais il est important de préciser qu’à l’entrée du site il y avait désinfection des mains, mesure de la température et enregistrement des données personnelles », a précisé le responsable de Corfecali, notant que tout le monde dans l’agglomération avait les mains propres.

Lire ici: Une grande fête sans biosécurité et avec des fonctionnaires à bord suscite la polémique à Cali

Le parti n’a pas été interrogé uniquement sur les réseaux sociaux. Le maire Jorge Iván Ospina a déclaré ce dimanche qu ‘«ils sont complètement hors de la légalité, de la responsabilité. L’indiscipline sociale et commerciale ne mène qu’à la mort ».

Une autre voix critique a été celle du conseiller Juan Martín Bravo, qui a déclaré: «S’il y a un fonctionnaire comme le directeur de Corfecali dans un endroit où il y a des foules, il devrait donner l’exemple. La logique de «justice pour les uns, mais pas pour les autres» ne peut être appliquée, et j’entends par là le mulâtre qui, parce qu’il est un ami du maire, ne devrait pas être exempté. Maintenant, le secteur de nuit est en train de mourir, mais si nous continuons avec des mesures irresponsables, cela conduira à la fermeture de plus d’établissements ».

La ‘Compañía Artística El Mulato y su Swing Latino’, à son tour, a publié une déclaration annonçant initialement des corrections: «Ce qui s’est passé lors de l’inauguration de l’espace appelé ‘El Pedazo’ nous appelle, en tant que société responsable qui nous caractérise, à générer corrections dans la délimitation de la capacité et dans le renforcement des mesures, que nous validerons avec les autorités compétentes ».

Mais la déclaration est aussi une défense ouverte contre les enseignes, soutenant l’ouverture du lieu comme scène de réflexion: «(…) un espace aéré, où le public peut partager de la bonne musique, des plats et des boissons à la carte». Ainsi donc, ils expliquent ce qui s’est passé dans le cadre de leur «normalité»: «(…) les activités du week-end au Cabaret correspondent à leur dynamique commerciale».

Vous pourriez également aimer...