Le Brésil

quels sont-ils et quelle est leur importance?

À Organisations de la société civile sont devenus de plus en plus importants au Brésil en raison de leurs activités dans des activités d’intérêt public et collectif. Ces actions se déroulent dans plusieurs domaines et contribuent au secteur gouvernemental dans la mise en œuvre des politiques publiques. Cependant, ses performances, ses termes et ses concepts ne sont toujours pas clairs dans la connaissance de la population. Allons-nous alors chercher à les comprendre?

Que sont les organisations de la société civile?

Selon l’IPEA (2018), les organisations de la société civile (OSC) entités privées et à but non lucratif, dont les activités recherchent servir l’intérêt public. Ce sont des institutions autonome, légalement constituée et formée par le libre intérêt et l’association d’individus, faisant ainsi partie du tiers secteur de l’économie. Les activités développées par les OSC sont assez diverses, comme par exemple des actions dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la culture, de l’environnement, de l’assistance sociale, de la défense des droits, entre autres.

On peut dire que c’est un nouveau nom pour ce que nous appelons communément l’organisation non gouvernementale (ONG).

Histoire des organisations de la société civile au Brésil

Les organisations dites non gouvernementales existent au Brésil depuis les années 1950, apparues pour la première fois dans le domaine de l’éducation de base, principalement dans un contexte lié à l’Église. Par la suite, lors de la dictature militaire (1964-1985), ces entités ont commencé à avoir plus de visibilité en raison de l’émergence de plusieurs entités qui défendent les droits de l’homme et la démocratie.

Cependant, c’est dans les années 1990 que l’on assiste à une expansion généralisée de ces organisations. À cette époque, en raison de plusieurs problèmes et critiques du modèle de gestion bureaucratique, en plus de la recherche de répondre aux nouvelles demandes sociales établies par la Constitution fédérale de 1988, l’administration publique brésilienne a subi des réformes. Ce processus s’est déroulé principalement à travers le Schéma Directeur de Réforme de l’Appareil de l’Etat (PDRAE), mis en œuvre depuis 1995.

Cette reformulation de la gestion publique dans le pays est devenue connue sous le nom de réforme de la gestion. Nous avons cherché à mettre en œuvre un managérialisme, qui visait à rendre l’administration publique plus efficace. L’une des mesures prises dans ce sens a été la décentralisation de plusieurs services d’intérêt collectif effectuée directement par l’État, processus appelé publicité. Ainsi, plusieurs entités privées à but non lucratif, c’est-à-dire organisations de la société civile, est devenu responsable de ces services non exclusifs dans des domaines tels que la santé, l’éducation, l’environnement, la culture et la science et la technologie.

Ce contexte a ouvert l’espace et jeté les bases de l’émergence de Organisations sociales (OS), par la loi n ° 9 637 de 1998, et Organisations de la société civile d’intérêt public (OSCIP), réglementé par la loi n ° 9 790 de 1999. Les entités ainsi qualifiées pourraient nouer des partenariats avec l’administration publique visant à des services plus efficaces, plus rapides et de qualité.

Loi n ° 13019 de 2014 et établissant le cadre réglementaire pour les organisations de la société civile

Bien qu’elles ne dépendent pas de l’État, de nombreuses OSC mènent leurs activités en partenariat avec le gouvernement pour fournir des services d’intérêt public. Au Brésil, cette relation a commencé à être réglementée par la loi n ° 13019 du 31 juillet 2014, connue sous le nom de Cadre réglementaire pour les organisations de la société civile, ou simplement MROSC.

Cette loi régit le rôle des OSC dans l’administration publique établie par des termes de collaboration, des conditions de promotion ou des accords de coopération. Cependant, le MROSC ne s’applique pas aux contrats de gestion signés avec des organisations sociales (OS) ou aux termes de partenariat signés avec des organisations de la société civile d’intérêt public (OSCIP).

Selon le MROSC (BRASIL, 2014), les organisations de la société civile sont constituées de:

  • Entités privées à but non lucratif, qui ne distribuent pas d’excédents ou de bénéfices entre partenaires et membres, mais les réinvestissent dans leurs propres activités.
  • Coopératives sociales (voir la loi n ° 9 867 de 1999); sociétés coopératives composées de personnes à risque ou de vulnérabilité personnelle ou sociale; des coopératives qui s’inscrivent dans des programmes de lutte contre la pauvreté et de création d’emplois et de revenus; coopératives visant à encourager et à former les travailleurs ruraux ou l’assistance technique et les agents de vulgarisation rurale; et les coopératives qui exercent des activités d’intérêt public ou de nature sociale.
  • Organisations religieuses dont les activités principales sont d’intérêt public et de nature sociale.

Quelle est la différence entre les types d’OSC appelés OS et OSCIP?

Maintenant que vous comprenez ce qu’est une organisation de la société civile, voyons quelle est la différence entre OS et OSCIP.

Organisations sociales (OS)

L’Organisation sociale (OS) est une qualification juridique données à certaines fondations et associations (c’est-à-dire les OSC), qui doivent être qualifiées selon une série d’exigences. Les SO étaient régis par la loi n ° 9 637 de 1998, qui les définit comme «(…) personnes morales privées, à but non lucratif, dont les activités sont dirigées enseignement, recherche scientifique, développement technologique, protection et préservation de l’environnement, culture et santé»(BRASIL, 1998).

Ainsi, parmi les exigences que ces entités doivent remplir pour devenir OS, on peut citer: être une personne morale de droit privé; non lucratif; avoir la zone d’opération déterminée par la loi; et avoir le participation des membres de la puissance publique et de la société civile au Conseil d’administration.

La qualification est donnée par l’approbation, de manière discrétionnaire, du Ministre ou titulaire d’un organe de contrôle de la zone et de la Ministre de la planification, du budget et de la gestion. Ainsi, il est permis que certains services publics soient délégués à ces organisations, exerçant leurs activités à travers contrat de gestion.

Organisation de la société civile d’intérêt public (OSCIP)

Les organisations de la société civile d’intérêt public (OSCIP), quant à elles, sont régies par la loi n ° 9 790 de 1999. L’OSCIP est également un qualification juridique conféré à une OSC et devrait être exigé Ministère de la justice après avoir rempli les conditions nécessaires à cet effet, c’est-à-dire que la décision de qualification est prise de manière liée. Les exigences pour qu’une organisation soit considérée comme OSCIP sont les suivantes: être une personne morale de droit privé; ne pas avoir un but lucratif; ayant plus de trois ans de constitution et de fonctionnement; en plus d’avoir les objectifs sociaux et les règles statutaires appropriées à la loi. OSCIP doit avoir un Conseil fiscal, mais il n’y a aucune obligation d’avoir des membres de la puissance publique.

L’OSCIP peut agir à la fois directement sur les projets, plans et programmes de l’administration publique, ainsi qu’indirectement, en fournissant des services à d’autres organisations ou organismes publics opérant dans les domaines déterminés par la loi. Ce lien est établi à travers conditions de partenariat.

Vue d’ensemble des OSC au Brésil

Selon les données de l’IPEA pour 2016 (2018), il y avait jusque-là environ 820 mille organisations de la société civile au Brésil. La plupart d’entre eux se trouvent dans la région du sud-est du pays, avec 40% d’OSC; le Nord-Est en compte 25%, le Sud 19% et les régions du Midwest et du Nord 8% chacune.

Concernant la nature juridique, 86% sont des associations privées, 12% des organisations religieuses, 2% des fondations privées et 0,1% des organisations sociales. Parmi les domaines d’activité, on peut citer: la santé, l’éducation, l’assistance sociale, la défense des droits et des intérêts, la culture, la religion, les associations patronales et professionnelles, entre autres. La plupart des OSC au Brésil travaillent à la défense des droits et des intérêts ou ont un but religieux, couvrant environ 66% des organisations.

Ci-dessous, sur la base d’un rapport IPEA (2018), un tableau avec le nombre d’OSC dans chaque domaine:

Santé 0,8%
Éducation et recherche 4,8%
Religion 25,4%
Défense des droits et intérêts 41,3%
Culture et loisirs 9,7%
Assistance sociale 3,3%
Associations patronales et professionnelles 2,7%
Autres activités d’adhésion 9,5%
Autres organisations de la société civile 2,3%

Comme le souligne l’étude réalisée par l’IPEA, 83% des OSC du pays n’ont pas d’emploi formel. Cela montre que la plupart de ces organisations sont de petite taille. Les OSC qui emploient le plus sont celles des domaines de la santé et de l’éducation qui, bien qu’elles représentent un peu plus de 5% du total des OSC dans le pays, ont une structure plus importante et présentent 40% du total des liens d’emploi de ces entités.

Pour plus d’informations, accédez au rapport IPEA «Profil des organisations de la société civile au Brésil».

Les organisations de la société civile sont d’une grande importance pour le pays, car elles contribuent à atténuer les problèmes qui affectent les différents domaines de la vie de la société. D’une manière générale, ces entités cherchent à avoir un impact dans leur domaine d’activité, que ce soit dans le but d’améliorer la qualité de vie des sociétés, de protéger l’environnement ou même de s’assurer que certains droits sont respectés et préservés.

Lorsqu’elles travaillent en partenariat avec l’administration publique, ces organisations cherchent à allouer et utiliser plus efficacement les ressources publiques, apportant ainsi des innovations et transformant les pratiques existantes. Les OSC sont responsables de l’exécution des activités, tandis que la puissance publique peut se concentrer sur l’exercice du contrôle et de l’évaluation de ces actions.

Avez-vous aimé le contenu? Laissez votre avis dans les commentaires!

LES RÉFÉRENCES

BRÉSIL. Chambre des députés. Caméra radio. ONG spéciales 1 – L’histoire des entités du tiers secteur au Brésil

BRÉSIL. IPEA – Institut de recherche économique appliquée. Carte des organisations de la société civile

BRÉSIL. IPEA – Institut de recherche économique appliquée. Profil des organisations de la société civile au Brésil

BRÉSIL. Loi n ° 9637 du 15 mai 1998. Prévoit la qualification des entités en tant qu’organisations sociales, la création du programme national de publicité, l’extinction des organismes et entités qu’il mentionne et l’absorption de ses activités par les organisations sociales, et d’autres mesures

BRÉSIL. Loi n ° 9 790 du 23 mars 1999. Prévoit la qualification des personnes morales de droit privé, à but non lucratif, en tant qu’organisations de la société civile d’intérêt public, instituts et disciplines la durée du partenariat, et prend d’autres dispositions. Brasilia DF

BRÉSIL. Loi n ° 13019 du 31 juillet 2014. Établit le régime juridique des partenariats entre l’administration publique et les organisations de la société civile

FIA – Fundação Instituto de Administração. Organisation de la société civile: qu’est-ce que c’est, types et importance

FIRMINO, THAÍS TELES; MACHADE, ANDRÉ GUSTAVO CARVALHO. Donner le poisson ou apprendre à pêcher? L’autonomisation en tant que pratique d’innovation sociale dans une organisation de la société civile

GIFE – Groupe d’instituts, de fondations et d’entreprises. Une nouvelle recherche apporte des données non publiées sur le profil des organisations de la société civile (OSC) au Brésil

IBRAM – Environnement de Brasília. Que sont les organisations de la société civile – OSC et MROSC?

PRATTEIN. Organisations de la société civile au Brésil: un univers pour être mieux connu et valorisé. Fabio B. Ribas Jr. 18 mars. 2019


Connaissez-vous déjà notre chaîne sur Youtube?


Vous pourriez également aimer...