La Colombie

Regrettable! Les joueurs de Valence quittent le terrain de Cadix après avoir dénoncé des insultes racistes

04 avril 2021-21: 43



Pour:

AFP / El País

Les footballeurs du Valencia CF ont quitté le terrain du stade Ramón de Carranza de Cadix peu après une demi-heure de jeu après que le défenseur français Mouctar Diakhaby ait reçu des insultes racistes d’un rival, selon le club levantin sur son compte Twitter.

Le match a repris environ 10 minutes plus tard, alors que les deux équipes ont décidé de revenir sur le terrain, bien que la victime présumée, Diakhaby, soit restée dans les vestiaires, remplacée par Hugo Guillamón.

« L’équipe s’est réunie et décide de revenir se battre pour le bouclier mais ferme à condamner le racisme dans tout Valence sous toutes ses formes. Pas de racisme », a dénoncé le club valencien dans un premier tweet.

« Le joueur, qui a reçu une insulte raciste, a demandé à ses coéquipiers de retourner sur le terrain pour se battre. Tous avec vous, Mouctar », a ajouté plus tard Valence dans un autre message.

Menace de perdre les 3 points

Valence a publié un communiqué quelques heures plus tard dans lequel, en plus de montrer sa « déception » parce que l’arbitre n’a pris aucune décision, il a confirmé les menaces reçues de perdre le match en ne rejouant pas, ce qui avait déjà été signalé par le capitaine. José Luis Gayá et l’entraîneur Javi Gracia.

« L’arbitre fait part aux joueurs des conséquences potentielles de ne pas retourner sur le terrain de jeu. Les joueurs, contraints de jouer sous peine de pénalité après les insultes racistes et le carton jaune à Diakhaby, décident de retourner sur le terrain », a dénoncé l’entité.

Les événements se sont produits peu après une demi-heure de jeu, lorsque Diakhaby a soudainement abandonné le match pour affronter le joueur cadix Juan Cala.

Les deux joueurs ont commencé à se disputer et plus tard le Français a indiqué à l’arbitre qu’il allait quitter le terrain de jeu, décision également prise par ses coéquipiers.

Dans le rapport d’arbitrage, l’arbitre David Medié Jiménez a précisé que Diakhaby lui avait dit: « Il m’a traité de » merde noire «  ».

L’entraîneur de Cadix, Álvaro Cervera, a assuré après le match que « Cala dit qu’à aucun moment il n’a insulté le joueur. C’est mon joueur, je dois le croire. »

Le club andalou a également publié un communiqué dans lequel, sans se référer spécifiquement à Cala, il assure: « Nous ne doutons pas de l’honnêteté de tous les membres de notre effectif ».

L’incident a même atteint le domaine politique. « Egalité et rejet du racisme. C’est le parti le plus important. Un câlin à Diakhaby. C’est sa maison, sa terre », a écrit le président du gouvernement valencien Ximo Puig sur Twitter.

L’interruption de ce match de la 29e journée de LaLiga, qui était 1-1 sur le tableau de bord, précisément avec Cala comme buteur de Cadista, a repris 10 minutes plus tard pour jouer les huit dernières minutes de la première mi-temps, bien que Diakhaby n’ait plus sauté à rechercher.

Oui, Juan Cala l’a fait, même s’il a également été remplacé à la mi-temps.

Les deux impliqués dans l’incident se sont ensuite installés dans les tribunes pour suivre la seconde moitié d’un match qui s’est soldé par une victoire locale 2-1.

Cet incident rappelle celui de Moussa Marega en février 2020: l’attaquant français de Porto a rapporté avoir subi des insultes racistes de la part d’un rival de Guimaraes et a décidé de quitter le terrain, même si à cette occasion ses coéquipiers ne l’ont pas soutenu et sont restés sur le terrain.

Première fois en Espagne

C’est la première fois en Espagne qu’un match est interrompu par la décision des joueurs, même si ce n’est pas la première fois que des incidents racistes sont enregistrés.

Suite à une plainte déposée par LaLiga, une enquête a été ouverte contre deux supporters de l’Espanyol de Barcelone qui ont proféré des insultes racistes et imité les gestes d’un singe lors de sa rencontre avec l’attaquant de l’Athletic Iñaki Williams.

Le 8 décembre, tous les joueurs turcs Basaksehir ont quitté le terrain après qu’un des quatrième officiel, le roumain Sebastian Coltescu, aurait qualifié Pierre Achille Webo, un membre de l’équipe d’entraîneurs de l’équipe turque, de « noir ».

Les joueurs du Paris SG ont également quitté le terrain du Parc des Princes dans un geste de soutien à Webo, dans un match correspondant à la phase de groupes de la Ligue des champions, qui a repris un jour plus tard.

L’UEFA a décidé de suspendre Coltescu pour le reste de la saison.

Vous pourriez également aimer...