Le Brésil

Renan demande l’inculpation de Heinze au CPI de Covid

São Paulo – Dans la matinée de la séance du CPI de Covid ce mardi (26), qui aura le vote sur le rapport final préparé par le rapporteur Renan Calheiros (MDB-AL), le sénateur et membre de la commission Alessandro Vieira (Citoyenneté-SE) a demandé la inclusion du collègue Luis Carlos Heinze (PP-RS) dans le rapport final, comme inculpé. En raison de la diffusion répétée de fausses nouvelles sur la pandémie.

« Ce CPI a eu le courage de demander la mise en examen du président de la République et du chef du gouvernement. Vous ne pouvez pas fermer les yeux sur le comportement de votre collègue parlementaire », a argumenté Alessandro Vieira, commentant la diffusion répétée de fausses nouvelles par son collègue à domicile.

Le rapporteur a accepté la demande et a décidé d’inculper le député Gaucho. « Malgré les avertissements, le sénateur Heinze revenait ici chaque jour en présentant de fausses études, démenties par la science. Et à cause de la façon dont il a incité au crime à tout moment, j’ai voulu, lors de cette dernière session, faire un cadeau à Son Excellence, qui sera le 81e inculpé de cette commission d’enquête parlementaire.

Le chef du gouvernement Fernando Bezerra Coelho (MDB-PE), ainsi que d’autres sénateurs, ont appelé Renan à ne pas tenir compte de la demande d’Alessandro. Mais son nom a quand même été mentionné lors de la lecture du rapport.

vote séparé

Lors de son vote séparé, Heinze a exprimé son soutien au Conseil fédéral de médecine (CFM) pour ce qu’il considère être une défense de l’autonomie médicale pendant la pandémie. Il a déclaré que son rapport comprend des centaines d’études sur l’utilisation de substances dans le traitement du covid-19 par « des scientifiques, pas des charlatans ».

«Ce sont des recherches que le ministère public et le bureau du procureur général examineront. Ce ne sont pas des faits, ce ne sont pas des récits », a-t-il déclaré. Omar Aziz (PSD-AM) et Renan ont protesté contre la défense par Heinze de médicaments avérés inefficaces contre le coronavirus. « Après la déclaration du président que le vaccin donne le sida, c’est ce qui vient », a déploré le rapporteur.

Avec des informations de l’Agence du Sénat

Vous pourriez également aimer...