Le Venezuela

Reporté la deuxième discussion sur le droit des adultes et des personnes âgées

L’Assemblée nationale a décidé de reporter la deuxième discussion du projet de loi organique pour la protection et la prise en charge intégrale des adultes et des personnes âgées, après avoir été sollicitée par la députée Asia Villegas, présidente de la Commission permanente de la famille du Parlement.

En ce sens, le parlementaire Villegas a affirmé que « compte tenu de l’importance de cette loi qui constitue l’article 80 de la Constitution nationale, qui élève les garanties aux adultes et aux personnes âgées dans le plein exercice de leurs droits, face à cette importante et transcendantale matière nationale. Aujourd’hui, 5 millions d’adultes et de personnes âgées ont droit à une protection complète des soins. Nous demandons que le report soit envisagé afin que l’attention soit portée sur cette question ».

Le président du Parlement Jorge Rodríguez a soumis cette proposition de report aux parlementaires pour examen, qui a été approuvée, avec les articles 1,2,3,4,5,6,7,8, 9 et 10, les titres et les épigraphes qui ont été approuvés. nouvelle loi qui protège et garantit les droits des personnes âgées fait partie de cette au une juste compensation pour le travail et l’effort de toute une vie, devrait garantir leur bien-être et une vieillesse digne.

Il est important de noter que le 16 mars, l’Assemblée nationale (AN), en session ordinaire, a approuvé ce recueil juridique en première discussion, à l’exception du fait que le régime de sanctions a été établi comme une disposition transitoire pour le moment où le nouveau Code pénal est entré en vigueur. approuvé Vénézuélien.

D’autre part, le 21 avril de cette année, la députée Gladys Requena, vice-présidente de la Commission permanente des familles, de la liberté de religion et des cultes de l’Assemblée nationale (AN), a signalé le début du processus de consultation publique de la loi organique Protection et prise en charge globale des adultes et des personnes âgées d’une durée de 30 jours, qui comprend les peuples autochtones, privés de liberté et la population militaire.

À cet égard, Requena a souligné que ladite loi demande que les maires et les gouverneurs conçoivent des plans pour construire des institutions sur leur territoire pour atteindre les communes et définir des politiques en faveur des personnes âgées. « Cette loi a ces aspects très intéressants, il y a 3 secteurs de la population vénézuélienne que nous incluons dans ce projet de loi : les adultes et les personnes âgées des peuples autochtones, les personnes âgées privées de liberté et la population militaire plus âgée. »

Les déploiements ont été maintenus jusqu’à fin mai pour obtenir l’avis de la population sur le projet de loi organique pour la protection et la prise en charge intégrale des adultes et des personnes âgées.

Vous pourriez également aimer...