Le Brésil

seulement 2% des vaccins dans le monde ont été appliqués en Afrique –

São Paulo – Jusqu’à mardi (14), plus de 5,7 milliards de doses d’agents immunisants contre le covid-19 avaient été administrées dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), dont seulement 2% en Afrique. Pour le directeur général de l’organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus, la photo montre que les pays du continent ont été « laissés pour compte » en matière de vaccination.

Selon Ghebreyesus, seuls deux pays africains ont jusqu’à présent atteint les objectifs de vaccination stipulés par l’organisation, mais il n’a pas précisé lesquels. L’organisation souligne que la pire pandémie des cent dernières années ne prendra pas fin tant qu’il n’y aura pas une véritable coopération mondiale dans l’approvisionnement et l’accès mondiaux aux vaccins. L’objectif mondial de l’OMS pour la vaccination est d’au moins 70 % de la population mondiale vaccinée d’ici la mi-2022.

« Cela ne fait pas seulement mal aux Africains, cela nous blesse tous. Plus l’inégalité des vaccins persistera, plus le virus continuera à circuler et à changer, plus les perturbations sociales et économiques se poursuivront, et plus les chances d’émergence de variantes rendant les vaccins moins efficaces seront grandes », a souligné le directeur général. de qui.

Ghebreyesus a exhorté les grandes sociétés pharmaceutiques à donner la priorité à l’initiative Covax soutenue par l’ONU, qui est conçue pour partager des vaccins dans le monde et fournir des vaccins gratuits aux pays à faible revenu.

Propre production de vaccins en Afrique

L’Union africaine a accusé les fabricants de vaccins contre le covid-19 de refuser aux pays du continent une chance équitable de les acheter, et a exhorté les pays producteurs, en particulier l’Inde, à lever les restrictions à l’exportation des vaccins et de leurs composants.

« Le partage des vaccins, c’est bien, mais nous ne devrions pas compter sur le partage des vaccins. Surtout quand nous pouvons nous mettre à la table, mettre des structures en place et dire que nous voulons aussi acheter », explique l’envoyé spécial de l’Union africaine Strive Masiyima, réitérant la demande d’exemptions de brevet pour permettre la production de vaccins en Afrique.

Avec des informations de l’Agence des Nations Unies et de l’OMS

A lire aussi :

L’inégalité dans la distribution des vaccins entrave la fin de la pandémie de covid-19.

Vous pourriez également aimer...