Le Brésil

STF suspend le paiement du budget secret de la PEC des ordonnances judiciaires

São Paulo – Une décision de la ministre Rosa Weber, de la Cour suprême fédérale (STF), a suspendu les paiements effectués par le gouvernement de Jair Bolsonaro via le budget secret. L’information provient du rapport du Etat, qui a dévoilé le programme en mai. L’injonction a été accordée par le ministre vendredi soir (5) dans une action déposée par le Psol. Rosa Weber décide qu’aucun recours signalé par les parlementaires via les amendements du rapporteur ne sera libéré tant que la plénière de la Cour n’aura pas exprimé son avis sur la question.

Le PEC de Precatório aurait coûté jusqu’à 15 millions de R$ par vote

Selon la presse, le président de la Chambre, Arthur Lira (PP-AL), aurait promis jusqu’à 15 millions de reais d’amendements aux membres du Congrès pour voter en faveur de la soi-disant PEC dos Precatório. Les chiffres de la négociation ont été publiés par le journal Le globe, hier (4), sur la base des rapports des députés eux-mêmes. L’édition de L’État de São Paulo ce vendredi (5), révèle également qu’en plus de ce montant, le gouvernement Bolsonaro a engagé, depuis la semaine dernière, 1,2 milliard de reais d’amendements dits du rapporteur général, une manœuvre qui est devenue connue sous le nom de « budget secret ».

La ministre Rosa Weber a également déterminé qu’une large publicité soit donnée aux nominations faites par les parlementaires avec ce type d’amendement. La décision prend en compte les allégations de manque total d’informations sur les députés et les sénateurs demandant des transferts. L’affaire devrait être immédiatement incluse dans l’agenda du jugement virtuel du STF, informe le Etat.

« Le principe républicain est considéré comme violé face à un comportement institutionnel incompatible avec les principes de publicité et d’impersonnalité des actes de l’Administration publique et avec le régime de transparence dans l’utilisation des ressources financières de l’État », a écrit la ministre Rosa Weber dans la décision de 49 pages.

Vous pourriez également aimer...